Zarkambidé, Harpekosaïndoa

Zarkambidé, Harpekosaïndoa
Zarkambidé, Harpekosaïndoa

La crête de Zarkambidé est la cousine d’Iparla en plus courte mais avec des vues tout aussi vertigineuses, la grotte du saint qui sue termine cette balade un peu sportive par endroit.

Le 31 octobre 2012 ; depuis la ferme d’Arouchia sur les hauteurs de Bidarray, par une belle journée ensoleillé d’automne, 8° au départ et 15° au retour

9h 45 la crête est en face de moi, je monte sur le GR 10 au dessus du mur de roches par un chemin dallé et pentu, je quitte le GR pour prendre à droite le sentier au milieu des ajoncs. Alors que la crête est bien au dessus de moi je descends à flanc de montagne vers le fond du vallon. Le torrent Bastan se fait entendre le paysage tout autour de moi est tourmenté, les premiers vautours tournent déjà le sentier est très étroit, les fougères rousses m’entravent parfois les pieds. Tout en haut posé un vautour surveille.

10h25 le sentier descend toujours, je quitte les hautes fougères pour rentrer dans un bois. De superbes champignons n’ont intéressé aucun cueilleur. J’arrive au coin d’une clôture en pierre sèche et je commence à remonter en suivant les barbelés, Le creux du sentier en jonché de bogues de châtaignes, je dérange un petit troupeau de brebis, quittes le bois pour remonter plein ouest vers la crête sur un chemin dallé entre les bruyères. . Une autre crête est en parallèle de celle ou je me trouve, les pottocks et des chèvres s’activent sous quelques arbres, la faille à de belles couleurs d’automne. Derrière vers Bidarray les près sont très verts, ici aussi les pluies ont été abondantes

11h15 Je suis en bordure de la crête, un vautour fait le gué. Les tombants sont dentelés et superbes, la végétation est devenue beaucoup plus rase. J’arrive à l’angle d’un très grand enclos de pierre sèches bâtit sur plus d’un mètre de haut. Sur les vires dans les tombants les chèvres prennent le soleil.

11h 30 je suis à la cote 670 toujours aussi découpé toujours aussi beau d’autre chèvres font le spectacle. J’arrive à la bergerie Zelhaïburu et au col d’Espalza ou je retrouve le GR 10. 

Midi un coup d’œil vers l’Artzamendi et je plonge derrière la crête. Sur 200 m c’est un peu chaud, merci les bâtons, un randonneur venant d’Ichusi arrive de la droite. Je dois partager mon chemin avec les chèvres, je suis admiratif devant leur agilité.

Midi ½ une terrasse s’offre à moi, je pose mon sac pour casser la croute, j’ai une chèvre retardataire qui monte la garde au dessus de moi. Aucun restaurant ne pourra m’offrir cette vue. Après ½ heure de pose je reprends ma marche dans la rocaille un peu abrupt mais sans difficultés avant d’arriver sur un sentier en terre battue. La descente continue à flanc de montagne j’ai du monde derrière. Je discute un peu avec un couple de jeunes randonneurs improbables qui montent vers le col une boite de pâtisserie à la main pour l’un et une poche réfrigérée pour l’autre…

Le sentier est minuscule et serpente sous la falaise et les demoiselles coiffées, un arbre barre le passage, mais on peu passer dessous. Dans le ciel des vautours continuent leur ronde sous les yeux de randonneurs sur la crête.

13h 30 j’arrive à une main courante qui mène à la grotte du saint qui sue (Harpekosaïndoa). Je monte, le sol est couvert de crottes de biques qui semblent être les plus fidèles des visiteuses. Quelques ex-voto, sont sur les voutes. Je pénètre vers le fond, et le climat change soudainement pourtant je n’ai fais que quelques mètres. Une forme vient en saillie de la paroi, c’est notre saint, la roche suinte, ça guérir l’eczéma dit on … Je quitte la grotte, il a une belle vue l’autochtone…

Bientôt je retrouve le chemin de ce matin, je passe à coté des enclos de la ferme, 13h 50 je suis à la voiture, le GPS m’indique 3h 46 de marche.

Belle balade par une belle journée, ce site est réputé pour la présence de nombreux vautours, aujourd’hui ils avaient un peu déserté la zone.

 

Cette balade vous a plu,

  • Vous souhaitez la trace au format GPX ou KML,
  • Vous voulez m’apporter votre témoignage,

Laissez-moi un message via l’onglet « Contact » en mentionnant le nom de la balade.

  • Vous souhaitez recevoir mes nouvelles balades,

Inscrivez-vous à la newsletter..