Santiago Dos

Sauveterre de Béarn - Ostabat

Mercredi 4 avril 2012 temps nuageux gris.

 

Départ un peu avant 8 heures, vers Guinarthe et Osserain, je retrouve des plantations d’arbres de l’association Jacquaire. A la sortie d’Osserain le Saison gronde sur la droite, Dans le bois quelques oiseaux se font entendre, les arbres commencent à verdir. Le sentier est barré par une double barrière un arbre est couché, je passe dessous.

8h50 je suis à la borne de Pausasac, le balisage est bien fait. Je traverse le village de Suhast, je quitte le bitume pour un chemin empierré un panneau indique St Palais 2 heures.

Au loin un couple de marcheurs.

La terre béarnaise est travaillée pour la culture, je retrouve le chemin qui traverse un champ.

.

9h 40, le Béarn est derrière moi, la différence architecturale est flagrante, les maisons ont des toits à 2 pentes en tuiles, les murs sont blancs et le rouge domine dans les boiseries.

J’ai rattrapé les marcheurs ce sont les compères arrivés a Sauveterre hier soir.

Premier troupeau de brebis Manech à tête noire elles sont toujours très belles. Un âne sympathique m'accompagne sur la largeur de son champ. 

J’arrive devant une allée bordée d’arbres vénérables, très longue ligne droite en surplomb de 5 mètres au dessus des champs, deux passerelles en fer je réalise que c’est l’ancienne voie ferrée qui mène à St Palais. J’ai eu un peu de mal a identifier l’église d’Aïciritz. 10h 45 je passe devant le panneau St Palais. Quelques courses pour manger à midi un coup de tampon à l’Office de Tourisme, discussion avec une mémé qui m’a renseigné sur la chapelle des franciscains. De jolis ânes tentent de traverser la route pour s’embaucher dans la maison d’en face, je les en dissuade et je reprends ma route vers le haut de St Palais la campagne est belle et vallonnée, deux vautours font la ronde au dessus de moi.

Midi 10 je suis à la stèle de Gibraltar carrefour de trois grandes voies Jacquaires, au loin un chemin gris se découpe dans la montagne il a l’air pas mal raide, c’est ma route. Je laisse ma pierre sur un grand cairn, une petite cuvette se dessine au sommet, au milieu la chapelle de Soyarce, je m’approche, ce sera ma halte pour midi.

Des bancs m’accueillent, je pose mon sac ; le GPS m’indique 19,700 km depuis ce matin, j’en ai un peu plein les pattes, il est 13 heures. Une table d’orientation explicative a été installée, le point de vue est magnifique. Mes compagnons de marchent arrivent à leur tour et s’installent sur un autre banc.

Après une sièste au grand air, j’entame la descente, encore une stèle discoïdale, et je coupe sur la droite vers un petit sentier qui mène à Harambeltz. Une belle bâtisse avec porte imposante marque l’entrée du hameau. A 14h30 j’y arrive, la chapelle est fermée ; un panneau indique Ostabat 50 minutes ; le sentier est dans le bois. Ici aussi la chasse à la palombe a ses adeptes. Je quitte le bois pour retrouver la civilisation… des moutons

Un totem bizarre marque l’entrée de la commune d’Ostabat, il marque aussi l’entrée dans un sentier étroit empierré mai boueux et bordé de haies, je passe un petit gué, à 15h30 je suis sur la place du village devant le fronton entre l’église et la mairie. Les vieilles maisons on dut en voir passer des marcheurs…

Renseignements pris, mon gite est sur le chemin pour demain mais 1 km plus loin. Encore quelques pas, à droite l’ancien château féodal de Laxague montre ses murs épais. J’arrive au gite, je change de grolles, je pose mes bâtons, je pose mon sac. Ça va mieux.

Au gite une Suissesse est déjà là : Hannelore, m’apprend les us et coutumes de la vie en collocation itinérante, un couple nous rejoindra dans notre chambre à 4, Xavier et Gabrielle. Au diner je retrouverai les Mayennais Jacqueline et Didier.


Cette balade vous a plu,

  • Vous souhaitez la trace au format GPX ou KML,
  • Vous voulez m’apporter votre témoignage,

Laissez-moi un message via l’onglet « Contact » en mentionnant le nom de la balade.

  • Vous souhaitez recevoir mes nouvelles balades,

Inscrivez-vous à la newsletter..