Saïberri et Atxuria.

Saïberri et Atxuria.
Saïberri et Atxuria.

La balade semble classique mais la montée au premier et la descente du second se font en hors sentier.

Le 26 juin 2014, départ de Sare, bord de route au virage avant le parking des grottes.

Couvert, pluvieux, glissant, fallait pas y aller .

J’ai voulu profiter d’un déplacement dans la région pour faire une balade sur les hauteurs… !.

 

9h41 depuis Espelette il pluviote, plus haut, c’est bouché, dans ma poche j’ai le bulletin météo et il m’annonce 0,2mm de pluie à 14h. Satanée grenouille.

Le portail est ouvert, je prends le sentier tout à droite à coté de l’escalier et je monte entre les fougères aperçois les premiers chevaux, laisse sur ma droite une bergerie restauré et quelques bovins dont une Highland bien encornée.

10h05 j’arrive à la borde d’Arrosagaraikoborda continue de monter traverse à gué Uriko Erreka les dalles sont glissantes mais plus par le crachin que par la rivière. 

La montée est régulière sans difficultés, avec une visibilité suffisante pour avancer mais pas pour voir les cimes.

Je quitte le sentier pour une petite sente sur la droite qui contourne le Saiberri puis je prends plein Nord vers le sommet au milieu des ajoncs et des fougères. Quelques chèvres batifolent sur les rochers et cavalent à mon approche. J’arrive sur la crête qui devrait me permettre de voir La Rhune, un autre jour…

Le sommet est là, je franchis la brèche il est 10h47. 

La descente vers le vallon est très courte et sans dangers. Quelques chevaux s’écartent à mon passage, je reste sur la piste large arrive à la borne 52 mon projet était d’aller aussi sur Zentinela mais la mauvaise météo persistante me fait ignorer pour aujourd’hui cette visite.

Je reste dans la foret de mélèzes qui doit être très agréable par forte chaleur et rejoins après quelques boucles le Col des Trois Bornes. 

J’emprunte le sentier en crête dans l’alignement du sommet de l’Atxuria, longe les anciennes bornes marquée d’un S au Nord/Ouest et B au Sud/Est, arrive à la borne frontière 57, les sommets se couvrent un peu plus. Derrière moi je vois bien le chemin que j’aurais du prendre vers Zentinela, des brebis paissent dans la fougère, je croise deux randonneuses qui ont préféré éviter le sommet et bifurque plein Ouest vers la borne 58.

Je suis dans le nuage slalome entre les rochers, et les cairns, la visibilité est courte, la pluie s’installe, il faut éviter les dalles ou c’est le surf assuré, je descends en ralliant les sentes parallèles successives.

 J’avais prévu de descendre en coupant l’arête rocheuse et en basculant sous la dalle, je reste sur cette option. C’est du sauvage, pas de sente marquée, des fougères bien hautes, je longe les barres rocheuses, toujours en descendant et en regardant bien ou je mets les pieds, bien sur il pleut, pas trop fort mais mon objectif est mouillé, et je n’ai rien de sec sous la main pour l’essuyer. Après 20mn dans cette zone hostile, j’aperçois une borde avec les tables en lauze et débouche sur le site bucolique de la l’auberge Loretxoa.

13h40 je pose mon sac sous les larges avant toit pour casser la croute au sec. Ce lieu est un havre de tranquillité, J’aurai bien emmené un des plateaux des tables mais mon sac est trop petit…

Je reprends le sentier sous la pluie, traverse le parking des grottes de Sare et à 14h30 je rejoins ma voiture et des vêtements secs.

 

Malgré ces conditions détestables je suis bien content d’y être allé. 

Cette balade vous a plu,

  • Vous souhaitez la trace au format GPX ou KML,
  • Vous voulez m’apporter votre témoignage,

Laissez-moi un message via l’onglet « Contact » en mentionnant le nom de la balade.

  • Vous souhaitez recevoir mes nouvelles balades,

Inscrivez-vous à la newsletter..