Pic Belhygagne et autres curiosités.

Pic Belhygagne et autres curiosités.
Pic Belhygagne et autres curiosités.

Sauvage, vous avez dit sauvage, comme c’est sauvage…

Le 8 octobre 2013, départ devant le café du village à Camou Cihigue.

Temps nuageux le matin, ça a un peu bouché l’horizon, mais idéal pour randonner. Température annoncé maxi 21° et pas un souffle de vent.

9h30 Je quitte le parking et les lutins des clôtures pour longer le ruisseau sur la droite. Il est bizarre ce ruisseau pas de plantes classiques seulement des algues, normal l’eau est saumâtre.

En moins de 10mn j’arrive a Lamina Ziloa la source thermale, deux résurgences dans la grotte, l’une dans un bassin est tiède 40°, l’autre 10° a plus de débit.

Je reprends mon chemin, rentre dans des bois, franchis des échaliers décorés, longe des pâturages en pente, j’aperçois le clocher de Cihigue et à 10h08 arrive au bord d’Okoikoziloa une belle grotte blanche.

Je continue sur le sentier dans le bois, croise une ancienne ferme en ruine, des vaches paissent dans de minuscules pâturages. J’arrive à un petit col, je contourne le pic Escouareguibelgagna (Lukurgaina pour les autochtones)  par le sud débouche sur une route et croise la factrice. Je repique à droite à 11h25 une paroi blanche est sur ma gauche c’est la grotte Aphalberrokokarbia dans laquelle je peux pénétrer. 

11h33 je suis au col d’Oxibar et là, au jugé, direction Ouest vers le Pic de Belhygagne (ou Pic des Vautours) pas de trace existante il faut navigue dans la végétation de buis, ronces, tantôt à couvert, avec très peu de vision lointaine, faut monter, et ce n’est pas aisé. 13h20 je bascule sur la l’arête terminale la vue porte loin mais un nuage noir est en mouvement. 13h24 je suis sur le lapiaz du sommet et je pose mon sac pour le casse croute. Pendant ma pose le nuage a navigué et m’a offert quelques belles fenêtres.

25mn plus tard j’entame la descente, à vue, en essayant de garder une direction plein Est, pas facile dans cette végétation. 15h11 je rejoins la route pour une petite ½ heure de descente. Ouf !

Sur ma gauche le marquage a repris je reprends la sente, 15h34 je suis à la grotte Harbeltza. Un cordage fait le tour d’une souche de noisetier et s’enfonce dans la galerie, très peu pour moi ! 

Le sentier continue longe des pâturages, des abreuvoirs, à 15h43 j’arrive à Asketakoiturria la source jaillit au bas de la faille entre deux rochers. Sur ma gauche la ferme Askette est toujours debout, je continue sur le sentier passes sous les barbelés, croise un autre bâtiment en ruine et à 15h59 j’arrive à Koskartekokarbia, connue sous le nom de grotte Bijou, plein de boyaux semblent partir du fond, je ne m’y aventure pas.

Le chemin suit la corniche dallée  d’Ahuntzatea, je rentre dans un pâturage à bestiaux, les sonnailles s’arrêtent,  toutes les têtes se tournent vers moi, pas de danger que des filles !

16h32 j’arrive à proximité du site de la grotte Etxeberrikokarbia, mais une multitude de panneaux « propriété privé» me dissuade d’aller plus loin. J’aperçois la carrière et je laisse à gauche Cihigue, pour retrouver à 17h les lutins et le village de Camou.

J’avais prévue 6 heures de marche à mon rythme habituel il m’a fallu 7h 8mn de marche plus la pause casse croute.   

Cette balade vous a plu,

  • Vous souhaitez la trace au format GPX ou KML,
  • Vous voulez m’apporter votre témoignage,

Laissez-moi un message via l’onglet « Contact » en mentionnant le nom de la balade.

  • Vous souhaitez recevoir mes nouvelles balades,

Inscrivez-vous à la newsletter..