Ourrezti, Gorospil, Lizartzu, Bizkayluze

Ourrezti, Gorospil, Lizartzu, Bizkayluze
Ourrezti, Gorospil, Lizartzu, Bizkayluze

Quatre sommets presque alignés pour une balade sympa en toute saison.

Le 27 mai 2014, départ du bord de la route, 500m avant le restaurant St Pierre sur la route du col des Veaux.

Une fenêtre de beau temps s’ouvre, j’en profite pour prendre de la hauteur.

 

10h07 Un passage est ouvert le long de la clôture de barbelés, j’emprunte le sentier couvert qui descend vers le Laxia. Les dernières pluies l’ont un peu grossi et le passage a gué se transforme en un bain de pied…Le sentier aussi ruisselle par moment et traverse de bien jolis clairières. Les roches de l’Ourrezti sont devant moi, derrière le dôme et les antennes sur l’Artzamendi essaient de percer des nuages.

 

10h52 je suis au pied de mon 1er sommet pour aujourd’hui. 

Les pottocks et quelques brebis sont déjà sur place, visiblement il y a eu de nombreuses naissances. Je slalome entre les rochers, sautes les brèches étroites et profondes, le Mondarrain est un peu embrumé et a lui aussi des visites.

 

Je redescends, double un groupe de randonneurs, et rejoins le col de Zuharreteako.  

Je passe outre les trois croix peintes qui indiquent une mauvaise direction pour suivre le sentier qui contourne le Bizkayluze par l’Ouest. Les digitales pourpres se dressent en fleurs, mon chemin est parfois traversé par des eaux ruisselantes. Le sentier devient une sente à pottock une fois passé le niveau de la dernière borde après Ferrando mais est bien visible. Le Gorospil est sur ma droite lui aussi, la pente herbeuse est avalée. 12h23 je suis au sommet aux alentours la brume semble vouloir se dissiper.

Je redescends vers le col de Gorospil passe en Espagne, j’hésite un moment entre suivre la route empierrée ou passer l’échalier et entrer dans le pâturage, je choisis l’échalier.

Un restant de route en béton précède un sentier boueux qui surplombe le chemin, je coupe en biais dans le flanc de la montagne. Au loin un troupeau de bêtes à cornes me regarde, je n’aime pas beaucoup le beau brun qui semble me fixer et j’oblique vers le sommet. 13h10 j’arrive à la borne géodésique du sommet du Lizartzu. De belles vues sur l’Artzamendy, le Mondarrain et la crête que je vais emprunter. Je redescends accompagné par des pottocks, repasse par l’échalier du col et pose mon sac sur le menhir couché gravé des initiales du Baztan d’Itxassou et d’Espelette à coté de la borne frontière 76 pour casser la croute, il est 13h42.

Pause de 20mn et je lève le camp, un peu de soleil, très peu de vent, un coup d’œil vers l’Espagne et je prends la crête du Bizkayluze jusqu’au sommet par la borne aux 691 m. De belles vues à droite et a gauche, la gent équine est partout présente avec de nombreux héritiers. Avant le col de Zuharreteako je coupe à travers fougères pour rejoindre une sente qui semble démarrer entre deux grands arbres morts, rejoins mon chemin du matin, traverse les clairières, descends les chemins et retrouve le Laxia, cherche un passage, mais il est trop large pour le sauter et je ne peux pas faire autrement que de remplis mes grôles…

Vraisemblablement quand le cours d’eau est plus bas il doit être possible de passer par le barrage et enjamber le trop-plein, mais aujourd’hui le trop-plein est encombré de branche et l’eau passe sur le barrage avec un saut d’un mètre cinquante.

 

Cette digue canalisait le courant vers des râteliers en béton, est-ce un reste de l’exploitation des mines de fer ou d'un moulin? Je suis preneur d’explications.

 

Je reprends le sentier, 15h28 je suis à la voiture.

Il n’est certainement pas nécessaire de parler des incivilités des usagers exotiques de la route qui mène d’Itxassou au col de Veaux en passant par le Pas de Roland et qui se croient sur la rocade de Bordeaux, mais ça existe, alors soyez prudent.

Cette balade vous a plu,

  • Vous souhaitez la trace au format GPX ou KML,
  • Vous voulez m’apporter votre témoignage,

Laissez-moi un message via l’onglet « Contact » en mentionnant le nom de la balade.

  • Vous souhaitez recevoir mes nouvelles balades,

Inscrivez-vous à la newsletter..