Les sources de la Bidouze

Les sources de la Bidouze
Les sources de la Bidouze

Une balade en aller et retour au cœur de la forêt des Arbailles, en remontant la rivière, avec le chant des cascades et les sources qui surgissent du fond des grottes.

Le 1er avril 2014, départ du parking au hameau d’Arla à St Just Ibarre.

Après trois jours sans pluie le terrain est plus praticable, pas de soleil, un peu de vent, 20° annoncés c’est mon jour de balade.

 

9h12 je sors du parking, jette un coup d’œil au premier panneau expliquant les us et coutumes des êtres habitants la foret et du pays basque en général et je m’engage sur la belle piste forestière. A ma gauche les cascades de la Bidouze se succèdent, la montée est très douce, je m’arrête pour lire les panneaux, des aires sont prévues pour le pique nique, en 45 mn j’ai parcouru les 3km et j’arrive à la passerelle en béton.

La piste forestière est terminée, on rentre dans le vif du sujet et un panneau l’indique sentier étroit et glissant avec ravins accueillants, attention donc !

La montée est parfois raide, parfois dans la glaise, parfois dans cette roche karstique si caractéristique des Arbailles, quelques troncs d’arbres sont couchés, la Bidouze est maintenant à ma droite et continue de sauter de marmites en cascades du plus bel effet.

De temps en temps le vent pousse des rugissements, mais s’arrête aussitôt.

Sur ma gauche une sente abrupte démarre, elle conduit à l’Etchecortia.

 

La haute falaise est derrière les arbres et j’aperçois, à sa base l’ouverture béante de la grande grotte. 

Pour l’heure, j’emprunte la petite sente très étroite et en devers pour aller jeter un coup d’œil à la résurgence de la petite Bidouze, attention c’est un aller et retour on ne se croise pas à deux et les quelques rochers terminaux sont moussus et glissants. L’eau jaillit d’une petite cavité et se précipite en un mince filet dans le lit de sa grande sœur.

Demi tour, je la travers sur les rochers pour rejoindre la grande grotte par un sentier plus accessible.

 

Cette est grotte est superbe et très grande, le jaillissement n’est pas très puissant et je m’aventure au plus loin accessible par un modeste randonneur. Par endroits la nature a sculpté la roche, à d’autres l’eau l’a taillé en nid d’abeilles, après ½ heure de visite et une réparation de lacet coupé, je redescends par le même chemin.

La descente est agréable, Zef rugit encore, 35mn plus tard j’aperçois la passerelle, je retrouve la piste forestière et pause mon sac sur un banc pour mon casse croute il est midi 10.

 

Après la ½ heure réglementaire, je reprends la piste belle ocre et retrouve ma voiture à 13h30. 

Cette balade vous a plu,

  • Vous souhaitez la trace au format GPX ou KML,
  • Vous voulez m’apporter votre témoignage,

Laissez-moi un message via l’onglet « Contact » en mentionnant le nom de la balade.

  • Vous souhaitez recevoir mes nouvelles balades,

Inscrivez-vous à la newsletter..