Les Gorges d'Ehujarré et l'Utzigagna

Les Gorges d'Ehujarré et l'Utzigagna
Les Gorges d'Ehujarré et l'Utzigagna

Monter dans les gorges, belle vue depuis l’Utzigagna, par temps humide descendre par la piste forestière plutôt qu'à travers bois. Préférer le printemps pour le spectacle des cascades.

Le 14 septembre 2012 beau temps, lendemain de pluie, 10° le matin, le double en fin de balade, un peu de vent à midi, un voile de brume en haut, La rivière à sec dommage. Départ depuis le parking de l’église de Sainte Engrâce.

 

9h 50, je prends la route en suivant le marquage des gorges, elles sont devant moi.

Le marquage m’emmène vers un sentier dans le bois derrière une clôture de barbelés que je raccroche.

La piste s’enfonce dans le bois, coupe à plusieurs reprises le lit de la rivière  à sec.

Au bout d’une demi-heure une clairière permet de voir les hautes falaises, la montée se poursuit sur le sentier bien matérialisé ombragé mais humide, je double un couple de randonneurs puis un autre, sur les hauteurs les vautours fauves font la ronde.

Je continue à grimper dans la pierraille, par endroit les marches sont très hautes mais il y a de bons appuis, la rivière est toujours à sec mais a taillé dans son lit des marmites et des ressauts. Les falaises blanches ont des tombants de 300 à 400m de hauteur …Superbes. Par moment le bip caractéristique de mon GPS m’indique que je ne capte plus de satellite.

Midi je suis à la grotte de Molerse, il y a des restes de feu au sol et des tags sur les parois !!!

La montée se poursuit vers la fin des gorges, les falaises sont devenues plus douces, la sortie est proche, l’eau commence à chanter dans la rivière.

La fontaine d’Erraysé est là, je débouche sur un vallon herbeux, au loin un cayolar, 2 randonneurs se dirigent comme moi vers le fond du plateau. Après le Cayolar d’Erraysé il faut encore monter passer à coté d’un ancien pluviomètre et déboucher sur une piste forestière bien empierrée.

Un troupeau de moutons vient à ma rencontre et me laisse passer je laisse le cayolar d’Utzigagna à ma gauche et monte à flanc de montagne vers ce dôme herbeux et peuplé de moutons et chevaux.

Un voile de brume se déplace sur les hauteurs et masque les sommets au loin.

Il est 13h 40 je suis sur la borne qui marque le sommet de l’Utzigagna

 

Je me pose ¼ d’heure pour mon casse croute tout en prenant quelques photos, du bord du plateau l’église de Ste Engrâce se montre dans la brume.

Je coupe plein nord à travers les genévriers pour récupérer le sentier balisé large et herbeux au début. Je laisse un cayolar ruiné à ma droite et pénètre dans le bois de d’Utzia en suivant la sente rendue glissante par la pluie d’hier. C’est une mauvaise idée, la pente est assez raide et le casse gueule est assuré. Dès que je le peux je récupère la piste forestière plus large mon chemin sera plus long mais la pente est plus douce et malgré les ornières profondes elle est empierrée et plus sure. Bien plus bas le sol est plus sec je reprends le sentier dans le bois, dans les banchages le clocher de l’église apparaît. Une petite demi-heure plus tard je suis à la voiture il est 16h

Belle randonnée que j’ai faite en 6 heures de marche mais c’est un minimum. Le sentier classique est très bien balisé, ce n’est pas une rando pour débutant, au dessus de 1200 m il y a quelques passages dans la roche avec des seuils assez haut, et c’est quand même assez physique, La descente par le sentier balisé dans le bois est pentue et très glissante après la pluie, De bonnes chevilles, de bons genoux, des chaussures à tiges montantes et des bâtons sont nécessaires. La rivière était à sec, au printemps le spectacle et le chant des cascades doit être un plus. Je reviendrai refaire les gorges mais avec le pic de Lakhoura cette fois.

 

Cette balade vous a plu,

  • Vous souhaitez la trace au format GPX ou KML,
  • Vous voulez m’apporter votre témoignage,

Laissez-moi un message via l’onglet « Contact » en mentionnant le nom de la balade.

  • Vous souhaitez recevoir mes nouvelles balades,

Inscrivez-vous à la newsletter..

L’église de Ste Engrâce est bien particulière et je ne résiste pas à aller faire quelques photos.