Le Mondarrain

Le Mondarrain
Le Mondarrain

Itxassou le 12 juillet 2012. Temps alternativement ensoleillé ou couvert ; température 18° à 20 °.

Départ depuis le parking du col de Légarré, (en 2015 le parking étant fermé par son propriétaire on peut partir du même endroit mais du bord de route)c’est 10 heures passé, le sentier est en face et très vite je passe la barrière canadienne. L’Artzamendi est sur ma droite, le Baïgura un peu plus loin, l’Ursuya en face, et sur la gauche au loin l’Océan.

Je contourne l’Ezcondray par la gauche, devant moi deux groupes de randonneurs attaquent la montée du Mondarrain par la voie directe, tout droit. Je dépasse le petit bois de résineux et je m’engage par la gauche, dans les fougères. Des pottocks sont là aussi.

La montée est régulière, la Rhune se montre, je traverse un bois de hêtre, le premier est mourant et chargé de langues de bœufs. 11 heures, j’arrive au pied du sommet, des brebis Manech à tête noire paissent tranquillement dans le tintement de leurs clochettes.

Vers le sommet les seuls arbres présents sont des aubépines, les pottocks jouent à cache-cache autour des blocs de roche. J’arrive sous le gros rocher du sommet ça constitue comme une grotte un petit mur y a été bâti

Je contourne le sommet en me frayant un passage dans les gros rochers, et j’arrive à la « plate forme » ou est installée une croix avec un randonneur sculpté qui marque la crête finale. La vue est superbe, du Jaizquibel aux Hautes Pyrénées, en passant par les cotes Basque et Landaise, On distingue très bien St Jean de Luz et la Zup de Bayonne, les verts sont magnifiques.

Il faut que je descende de là, j’ai du déranger un essaim d’abeilles dans une aubépine, elles commencent à être un certain nombre à me tourner autour et je n’aime pas beaucoup ça.

Je redescends, les brebis sont encore à paître en bas, je contourne le pic d’Ourrezti, par un petit chemin et j’arrive à un cromlech bien marqué. Trois vaches "betizu" sont sur mon chemin mais elles s’écartent pour me laisser passer. C’est midi ¼, il faudrait que je trouve un coin tranquille pour mon pique nique.

Je continue ma descente sur la face ouest du Mondarrain, et je traverse le lit de petites sources, un bousier bleu casse la croute, tous les bons coins à l’ombre sont occupés par des pottocks, tant pis je mangerai au soleil. Un rocher plat me servira de table et de siège.

13h15 je redémarre et je croise une famille de marcheurs qui attaquent la montée à l’inverse de moi. J’arrive au pied du pic d’Ezcondray que je contourne par l’ouest, par endroit je sentier est très profondément raviné. Je suis descendu trop sans regarder ma trace GPS et je n’ai pas vu un petit sentier tout étroit sur ma droite et qui s’enfonce dans les fougères. Je dois faire ½ tour, des chicanes sont installées pour empêcher le passage du bétail. Je rejoins la route juste avant le parking du col.(Le parking a été fermé en 2015). Une quinzaine de voitures sont là, il n’y en avait que 3 ce matin quand je suis parti.

Il est 14h03, mon GPS me donne 8900 m, pour une durée de 3h 40mn.

Cette balade vous a plu,

  • Vous souhaitez la trace au format GPX ou KML,
  • Vous voulez m’apporter votre témoignage,

Laissez-moi un message via l’onglet « Contact » en mentionnant le nom de la balade.

  • Vous souhaitez recevoir mes nouvelles balades,

Inscrivez-vous à la newsletter..

Le Mondarrain et l'Ourrezti le 22 décembre 2014