La source de la Nive et la grotte d'Harpéa

La source de la Nive et la grotte d'Harpéa
La source de la Nive et la grotte d'Harpéa

Le 24 aout 2012 temps nuageux le matin ensoleillé l’après midi 14° à 19°. Départ d’Estérençuby du parking bord de route juste avant l’hôtel des sources de la Nive.

Départ 9h 45, par la route bitumée qui se transforme assez vite en chemin carrossable puis en sentier, les ronces viennent d’être coupées, il fait presque frais, les cimes sont couvertes de nuages.

La rivière coule et chante en contrebas, le sentier est bien matérialisé, un gros hêtre me regarder mal…  Source de la Nive - Pic Arlepoa

En 20 mn le site des sources est atteint, la Nive jaillit d’un chaos de gros rochers et prend très vite une certaine ampleur.

Je reviens sur mes pas jusqu'à une bifurcation et un petit cairn sur la droite, c’est mon chemin.

Ça grimpe fort un moment dans le bois, puis à flanc de montagne.

Dans les hautes herbes, le sentier se perd, j’ai bien fait de partir en pantalon je suis trempé jusqu'à la taille.

Je traverse le ruisseau issu de la source de Gohocharo,

Les chardons sont fermés, il ne fait pas assez soleil.

Après une grande partie presque horizontale à 11h 30 j’arrive à la passerelle de Chubigna.

Ça recommence à monter le sentier est très peu marqué, je me fie à ma trace enregistrée.

En haut un cayolar il a l’air habité. Je le laisse sur ma droite et je débouche, surprise, sur une route bitumée.

Sur les hauteurs la brume se lève. Après un autre cayolar et la fin de la route, je reprends un petit sentier. Des moutons paissent sur les hauteurs.

L’un des plis de la montagne est stoppé net, elle est là. J’arrive à la grotte il est midi.

Les plis de la roche sont superbe.

Tout le site est aménagé pour le pastoralisme, le petit cours d’eau peut même être dévié pour laver le parc à moutons.

Personne à l’horizon, je vais faire ma pose casse croute dans la grotte.

Je ne suis pas seul, des hirondelles nourrissent leurs petits dans un nid au dessus de ma tête.

Quelques photos du fond de la grotte et je reprends mon sac.

Derrière la bergerie une borne frontière, la n° 218.

Je croise quelques groupes d’espagnols qui n’ont pas l’air de randonneurs, bizarre. Le vent fait onduler les hautes herbes, un dernier coup d’œil et la grotte disparaît dans un virage.

Sur la crête c’est une ½ douzaine de voitures espagnoles qui m’apparaît. Le dernier cayolar est accessible par la route depuis le col d’Orgambidé à 4 km.

Je laisse ces bruyants personnages à leurs agapes bucoliques et je replonge par mon sentier dans la montagne plus silencieuse.

Au dessus de moi le sommet de l’Erozaté montre sa roche sommitale. Peut être à un de ces jours.

Je refais en sen inverse le chemin de ce matin, sous le soleil, les cimes sont dégagées, les chardons sont ouverts, les sauterelles, papillons et autres m’escortent jusqu’en bas. A 14h 30 je suis au parking.

Belle balade au grand calme. Attention, aucun marquage au sol sauf quand le chemin côtoie le GR 10 et c’est très court, à la montée le sentier se dissimule parfois dans la haute végétation merci GPS, au retour vu de dessus c’est plus facile. Le site de la grotte et ses alentours sont magnifiques.

 

Cette balade vous a plu,

  • Vous souhaitez la trace au format GPX ou KML,
  • Vous voulez m’apporter votre témoignage,

Laissez-moi un message via l’onglet « Contact » en mentionnant le nom de la balade.

  • Vous souhaitez recevoir mes nouvelles balades,

Inscrivez-vous à la newsletter..