La passerelle d'Holzarté et les gorges d'Olhadubi.

La passerelle d'Holzarté et les gorges d'Olhadubi.
La passerelle d'Holzarté et les gorges d'Olhadubi.

Une grande classique autour d’un des canyons de Soule par une passerelle prés de 150m au dessus du vide.

Le 31 octobre 2013, départ du parking à coté de la centrale hydraulique derrière le gite Logibar à Larrau (64)

Temps d’automne, 4° le matin, 16° l’après midi avec le soleil, pas de pluie pas de vent idéal pour randonner.

 

9h38 La centrale hydroélectrique turbine à fond, moi je démarre, passe le pont de La Mouline, et suis la direction des panneaux « Passerelle d’Holzarté ».

Le sentier longe la rive droite de l’Oladoko Erréka en aval des gorges d’Holzarté, les pluies des derniers jours lui ont donné un peu de volume et de la voix.

Le sentier est large, des marches sont taillées pour facilité la montée, un câble en main courante donne la possibilité de s’aider a la montée ou de se retenir en descendant par temps humide. Même en sortant du bois on reste dans l’ombre de la montagne. Bientôt j’arrive dans l’axe des gorges elles se dressent par endroit jusqu'à 300m au dessus de la rivière.

Le sentier tourne, le soleil réchauffe, une ligne horizontale apparait dans la végétation c’est la passerelle.

10h30. Aucune crainte à avoir, même si elle tangue un peu, pas de risque de passer a travers, cette passerelle est un superbe ouvrage qui fut construit pour l’exploitation des forêts.

Le ruisseau en bas est à peine visible, les falaises calcaires bien verticales.

Dans le bois, le sentier s’élève sur Buruchiéta, arrive sur une piste, je prends à gauche pour surplomber les gorges d’Olhadubi. Le ruisseau se fait plus sonore, une cascade apparait sur ma gauche, le ruisseau Izeychabala traverse la piste, son lit de pierre lisse fait des drapés de petites cascades, superbe. La piste continue sans aucune difficulté, le bruit du torrent rappelle la présence des gorges, quelques cascades apparaissent dans le feuillage.

11h33 j’arrive au port d’Olhadubi beaucoup plus rustique que le précédent.

Coté droit du ruisseau la sente est étroite mais bien marquée, la vue devient plus dégagée, au dessus de mois les rochers on des formes bizarres, des houx sont bien garnis de baies rouges. Au dessus d’Agnhabita, sur ma gauche au loin j’aperçois la passerelle d’Holzarté.

J’arrive au ruisseau de Saratzé, les cascades et leurs chants me plaisent bien, malgré la fraicheur ambiante, je décide d’y poser mon sac pour le casse-croute il est 12h16.

Vingt minutes de pause et je repars, le pic d’Orhy s’est couvert de neige.

Sur ma gauche les prairies chutent dans les gorges découpées d’Olhadubi, sur ma droite quelques crocus fleurissent ma progression.

13h09 je suis à la cote 999m au dessus du col d’Ardakhotchia, j’aperçois Larrau. D’autres randonneurs montent au col, moi je redescends, emprunte la large piste, laisse sur ma gauche des granges  et un troupeau de vaches, le sentier ne passe plus par là, il contourne la propriété et plonge après avoir passé un échalier dans un sentier qui se rétrécit se transforme en escalier pour atténuer la pente fort raide. Un dernier coup d’œil aux gorges, encore ce sentier très pentu, encore des escaliers, et j’arrive a la centrale hydroélectrique et ma voiture, il est 15h14. 

Cette balade vous a plu,

  • Vous souhaitez la trace au format GPX ou KML,
  • Vous voulez m’apporter votre témoignage,

Laissez-moi un message via l’onglet « Contact » en mentionnant le nom de la balade.

  • Vous souhaitez recevoir mes nouvelles balades,

Inscrivez-vous à la newsletter..