L’Ursuya depuis Zelhaya

L’Ursuya depuis Zelhaya
L’Ursuya depuis Zelhaya

L’Ursuya depuis Zelhaya le 10 mai 2012 ; très grand beau temps chaud de 19° a 32° un peu de vent rafraichissant

10h ¼ départ depuis la place du fronton au quartier Zelay d’Hasparren.

A peine garé la voiture, un troupeau de moutons débouche et me montre le chemin.

Le pays est bien vert, on commence par une route bitumée. Très vite j’arrive à la stèle commémorative des passeurs déportés et évadés de la guerre 1939 – 1945.

Au loin le Pyrénées sont encore bien chargées de neige.

Un chemin de terre prend le relais du bitume.

Les chevaux et brebis broutent dans les près et me regardent passer mais n’en sont pas dérangés.

Des bornes spécifiques jalonnent le parcours. Des sources jaillissent dans les talus certaines sont captées. Sur la montée au loin a droite on aperçoit l’océan et en face la Rhune

Passé l’antenne je monte tout droit sur le sommet. A 11h 40 j’arrive a ce que je croyais être le sommet et qui n’est qu’une crête d’une cuvette qui permet de souffler un peu, le sommet est là très prés, une borne et un grand cairn le matérialise. La vue est magnifique, d’un coté l’océan, la Cote Basque et au loin les Landes derrière moi les sommets tout blancs. Le vent souffle et me rafraichit bien après cette grimpette. Je suis rejoint par un autre randonneur mais nos routes se séparent il y a plusieurs accès et descentes pour l’Ursuya. 

J’ai un peu raté le sentier de ma descente je dois prendre un travers à flanc de montagne pour le retrouver, Sur cette face ce n’est plus la Rhune mais l’Artzamendi me semble t’il avec son antenne ronde et une montagne avec 3 croix au sommet ??? Une petite source sort de la terre et agrémente la descente par sa musique. Des pouliches sont dans les pâturages avec leurs petits. Les vautours fauves font leur ronde, chacun vaque a ses occupations.

La descente se fait partiellement par des parties ombragées, toujours avec ce petit vent qui rafraichit. J’arrive à une bergerie habitée par ses brebis elles s’effarouchent de mon insistance et vont paître ailleurs, l’intérieur est spartiate.

Un peu plus bas en bordure de portait et de la route un arbre m’accueille pour déjeuner c’est midi ½.

Une grande ½ heure plus tard je reprends mon sac et je reprends le bout de route goudronnée et je passe à coté d’une ferme (Mehaka), 3 chiens. L’un grogne, un deuxième est attaché, le troisième vient vers moi en aboyant comme tant d’autres…

Quel con, il m’a croqué s’t' andouille.

Je gueule un bon coup mais trop tard. Mon pantalon change de couleur. Faut que je fasse une pause infirmerie.

Faut repartir j’ai encore un bon chemin à faire.

Des brebis font la sieste groupées à l’ombre d’un arbre, au loin je reconnais le clocher de Mendionde. Un autre troupeau est en travers de mon chemin se sont des manechs à tête rousse et elles ont été tondues, elles ne s’effraient pas à mon passage et je dois presque les pousser pour avancer. Le chemin continu très agréable entre les aubépines parfumées et les acacias en fleurs.

 

A 14h 30 je franchis la barrière canadienne et 25 minutes plus tard je suis au fronton à la voiture.

Le GPS m’indique 12,9 km ; 4h 02mn.

Cette balade vous a plu,

  • Vous souhaitez la trace au format GPX ou KML,
  • Vous voulez m’apporter votre témoignage,

Laissez-moi un message via l’onglet « Contact » en mentionnant le nom de la balade.

  • Vous souhaitez recevoir mes nouvelles balades,

Inscrivez-vous à la newsletter..