L’Occabé et la crête d’Urculu

L’Occabé et la crête d’Urculu
L’Occabé et la crête d’Urculu

La montée vers l’Occabé est bien matérialisée. Sur la crête d’Urculu on domine et on anticipe le chemin du retour jusqu'à la rivière. Très belle zone de pastoralisme restée sauvage.

Le 6 septembre 2012 beau temps avec des passages de nuages et gentiment frais au départ.

Je suis arrivé par Estérençuby, attention il y a environ 12 km entre Estérençuby et le col d’Irau et c’est de la route de montagne faite pour laisser passer un seul véhicule même si souvent les accotements sont larges et herbeux.

En route les brebis, les cochons les chevaux et les vaches n’ont pas lu le code de la route alors il vaut mieux leur laisser la priorité.

Gardez bien les yeux ouverts les paysages sont magnifiques.

10h 10, je laisse la voiture sous la surveillance de 2 gardiens rose et noirs, un voile de brume remonte de la vallée et bouche la visibilité, un troupeau de moutons traverse la route, j’y vais.

Je mets mes pas dans ceux de 2 randonneurs direction l’Occabé par le GR 10, le marquage est bien visible il y a même des bornes spécifiques en pierre .

10h 45, le soleil a été le plus fort la brume c’est éclaircie, la visibilité est parfaite, je continue à monter.

Un ¼ d’heure plus tard je traverse la zone des cromlechs, l’Occabé est face à moi.

11h 15 j’ai rejoint les 2 randonneurs au pied de l’Occabé, un brin de causette quelques photos, je grimpe sur les rochers du sommet pour quelques photos tout azimut, un groupe de papys et mamies revient du fond du plateau, vers lequel je me dirige, les brebis manech me regardent passer elles ont l’habitude de voir du monde.

Je descends à flanc de montagne en direction du col d’Oraaté bien visible, je longe le bois de hêtres de Nequecharre pour atteindre le vallon de Curutche, devant moi la crête rocheuse d’Urculu.

Je croise un couple d’espagnols et j’arrive sur le bord de la lèvre, le vent souffle un peu pour me rafraichir. La crête est en forme d’amphithéâtre, la vue donne sur l’Espagne. C’est bientôt 13h j’aperçois l’un des bras du barrage réservoir d’Irabia.

La brume revient et commence à couvrir toute ma zone. J’aurais bien fait ma pause sous la crête mais je préfère continuer et je prends plein Nord vers les cayolars Archilondo Vers 13h 30 je me pose près d’un ruisseau à sec pour mon casse croute.

Après ¼ d’heure de pose je reprends mon sac et traverse par les sentes cette grande zone de pastoralisme, je contourne les cayolars, traverse l’Apatessaroko, et remontes direction nord-est. Dans un replat je trouve un restau à vautour, tout est bien propre, et je continue la montée un peu raide jusqu'à rejoindre une petite route gravillonnée que je coupe direction de gros rochers isolés.

15h je suis sur la crête avec vue sur l’Iraukotutturu et le col d’Irau je coupe à travers les sentes tout droit vers le parking. ¼ heure plus tard je suis arrivé.

Cette balade vous a plu,

  • Vous souhaitez la trace au format GPX ou KML,
  • Vous voulez m’apporter votre témoignage,

Laissez-moi un message via l’onglet « Contact » en mentionnant le nom de la balade.

  • Vous souhaitez recevoir mes nouvelles balades,

Inscrivez-vous à la newsletter..