L'Iraukotuturru

L'Iraukotuturru
L'Iraukotuturru

Des pâturages, des sous bois, de la roche en pouding, des chemins en crêtes, quelques passages aériens, bref une belle balade.

Le 19 novembre 2015, départ du fond d’Estéringuibel à Estérençuby, un petit parking en bord de piste, 2,5km après la fin de la route bitumée. 

9h 18 je passe sur le petit pont qui enjambe l'Estéringuibel et remonte la large piste, un chemin suit le ruisseau, moi aussi, je passe sur l’autre rive et prends le sentier derrière un bâtiment. Les ajoncs sont parfois agressifs, le sentier est large mais certainement peu pratiqué, la végétation reprend ses aises.

Je retrouve une piste plus large bordée de pâturages qui mène vers un portail. Je rentre dans la parcelle et remonte le long de la clôture de barbelés.

Les paysages alentour sont superbes, Behorléguy découvre sa croupe.

Le franchissement acrobatique de la clôture se fait par un échalier branlant, Une petite sente prend le relais et serpente en crête.

Une crête agréable à parcourir entre les arbres puis les rochers en pouding, parfois sportives, le vide n’est pas bien loin et les glissades sont à éviter.

Les deux sommets de l’Iraukotuturru sont devant moi, au détour d’un rocher deux superbes vautours prennent la pause mais pas pour longtemps, plus loin d’autres sont sur les hauteurs.

La brume commence à tomber, je débouche sur un col herbeux et monte par le flanc Nord/Ouest pour rejoindre le sommet simplement matérialisé par une borne et un piquet en fer. Il est 11h58 à mon GPS. Le sommet du piton Nord est « juste » à coté, mais trop loin pour sauter…

La route qui dessert les cols est tout en bas, quelques bâtiments d’estives semblent bien déserts, le col d’Irau est au bout de ma ligne de mire. Une stèle commémorative a été installée depuis mon dernier passage.

Passé le dernier rocher, je bifurque vers une cabane dont la cheminée fume et vers le sentier qui derrière s’enfonce vers la paroi rocheuse.

Et le ravissement revient, quelques passages aériens, quelques hautes marches, des tranchées dans le pouding, des slaloms entre les arbres d’Errékacharo, de beaux ravins avec vues sur les crêtes découpées du Malbey, la descente est sympa.

J’aperçois le sentier entre les arbres, au col d’Errékacharo la brume a cessé, le soleil revient, 13h05 dans un virage je pose mon sac pour déjeuner. 

Une demi-heure de pause et je reprends la descente sur cette large piste qui dessert bordes et pâtures et traverse le bois de Bortiguibeley, dans un virage je prends une sente dans les fougères sèches, l'Estéringuibel chante tout au fond, dans la dernière pente j’entrevois ma voiture, à 14h18 j’y pose mon sac.

Cette balade vous a plu,

  • Vous souhaitez la trace au format GPX ou KML,
  • Vous voulez m’apporter votre témoignage,

Laissez-moi un message via l’onglet « Contact » en mentionnant le nom de la balade.

  • Vous souhaitez recevoir mes nouvelles balades,

Inscrivez-vous à la newsletter.

Tags :

 

 Iraukotuturru, Estéringuibel, Estérençuby, Behorléguy, Errékacharo, Malbey, Bortiguibeley,