L'Ile de Bréhat

L'Ile de Bréhat
L'Ile de Bréhat

L’Ile de Bréhat avec Josée le 20 juin 2012. Temps alternativement nuageux ensoleillé et pluvieux, Breton quoi !!!

Embarquement à Ploubalzanec à la pointe de l’Arcouest à 9h30 pour une traversée de 10mn direction le Port Clos de l’Ile de Bréhat. Nous  débarquons, les tracteurs seuls véhicules a moteur autorisés chargent les matériaux et bagages importants et direction le bourg de Bréhat par une rue étroite bordée de maison fleuries et de massif d’agapanthes. Le marché local se limite à un poissonnier et son étalage.

Nous prenons la direction du nord en longeant les criques, et nous arrivons très vite au pont qui fait la jonction entre les 2 iles, nous longeons la pépinière les échiums en fleurs fonts le spectacle. A droite une foultitude d’ilots dentelés sont posés sur l’océan ça doit être superbe quand la mer est formée. Nous arrivons devant un étal de vente de légumes au mode de paiement des plus original et que je n’avais jamais vu, la confiance règne.

La route bitumée cesse le chemin se poursuit entre taillis, fougères et roches, nous bordons toujours la côte tantôt sur des hauteurs tantôt au bord de l’eau. Le phare de l’extrémité de l’ile est tout proche.

C’est certainement autour du phare du Paon que le paysage de la cote découpée est le plus beau, Les goélands ont l’habitude de voir des promeneurs et ne sont pas le moins du monde effarouchés.

Midi passé, nous quittons le phare pour la direction du sémaphore, en chemin nous croisons un troupeau de petites vaches aux yeux émouvants. Nous laissons les chemins pour retrouver des ruelles très étroites, des maisons fleuries, des criques découpées, la marée est descendante, la grève se découvre. Nous descendons vers une plage pour la pause casse croute.

Le temps se couvre nous aussi, on prend une courte averse, en suivant le chemin vers la chapelle St Michel. Elle surplombe l’ile et à 360° le point de vue est superbe. A droite le moulin à marée du Birlot, c’est notre prochaine étape.

A nouveau les ruelles étroites et les tracteurs qu’il faut laisser passer et qui prennent toute la largeur de la chaussée et nous sommes au moulin et sa retenue d’eau. Ils étaient inventif les anciens !

Un dernier coup d’œil en arrière et direction la citadelle, elle est occupée par une verrerie. En chemin nous croisons une allée bordée d’échiums c’est magnifique. Retour vers le bourg pour voir l’église, son clocher ajouré et manger une crêpe juste le temps de voir passer un camion de pompier aux dimensions réduites aux largeurs des routes du pays.

L’heure de l’embarquement approche, mais comme la marée est très basse il faut se diriger vers le point le plus éloigné de l’ile, le débarcadère du matin est a sec. Nous y retrouvons nos pompiers qui ont convoyé quelqu’un via le bateau pompier que nous croisons pendant la traversée. A l’Arcouest aussi nous débarquons beaucoup plus loin. Après 15 km de marche nous n’en sommes pas à quelques dizaines de mètres.

La balade est superbe et à la portée de tout le monde

 

Cette balade vous a plu,

  • Vous souhaitez la trace au format GPX ou KML,
  • Vous voulez m’apporter votre témoignage,

Laissez-moi un message via l’onglet « Contact » en mentionnant le nom de la balade.

  • Vous souhaitez recevoir mes nouvelles balades,

Inscrivez-vous à la newsletter..