Jara.

Jara.
Jara.

Balade sans difficulté avec au sommet de belles vues sur les montagnes de Basse Navarre.

Le 27 novembre 2013, départ du quartier Otikoren à St Etienne de Baïgorry.

Temps froid, de -3° le matin à +5° l’après midi, neige au dessus de 1000m pas ou peu de vent, l’hiver s’installe.

 

9h36 je m’engage dans le large sentier, les champs alentour sont blanc, les sommets ont un bonnet de neige, je m’arrête au bout de 5 mn pour mettre les gants.

En un peu plus de 10mn j’arrive au soleil, prés des premiers rangs de vigne, surplombe le premier bâtiment d’Aldaberzeko en pierre rouge superbe, je passe une barrière canadienne continue ma montée régulière.

Iparla est à ma gauche, le sentier devient plus étroit et me fait doubler par une joggeuse,

10h55 je longe la clôture en pierres sèches de Pantzouko borda. 

Cette ferme a du être importante, je range ma polaire dans le sac et longe les ruines pour rejoindre un sentier dans les fougères et sortir du bois.

11h10 a l’approche du col Irazelaïko, je longe une clôture de barbelés, les antennes sur le sommet apparaissent, je contourne une masse rocheuse par le nord et retrouve le givre, j’arrive à une bergerie elle aussi en ruine au pied de la dernière montée.

J’emprunte le sentier de terre rouge, passe à coté d’un enclos de chargement de bétail, arrive à la stèle commémorative de la langue basque récemment érigée.

11h40 je suis au pied des antennes, c’est jour de maintenance, des gars sont dans les structures, la maréchaussée est là aussi, tout le monde est monté par la route, pas moi. Je longe la crête sommitale, quelques beaux ravins occupent la face nord.

La vue est dégagée sur tous les sommets de Basse Navarre, jusqu'à l’Anie, l’ouest est occupé par la crête d’Iparla, au Nord je distingue les antennes du Baïgura, la cote Landaise se perd dans la brume.

Midi moins 5 je pose mon sac pour mon casse croute à l’ abri du vent derrière le cube de béton de la station météo.

Midi ¼ je lève le camp, un vol de grues passe au sommet, je redescends jusqu’au col par l’arête Ouest, contourne la bergerie, plonge dans le sentier avec l’Adarza en ligne de mire. Une clôture barre le chemin mais un échalier en permet le franchissement, je traverse le pâturage et même manœuvre même équipement à l’autre extrémité. Le chemin est bien large, un mur en pierre sèche mène à la maison Chilo, un petit ruisseau descend en cascade, 13h12 je suis à la route.

2 km de bitume à longer un ruisseau chantant, un lavoir, la vigne d’Irouléguy, quelques quadrupèdes sympathiques et je reprends un sentier dans une trouée pour retrouver ma voiture, il est 13h48. 

Cette balade vous a plu,

  • Vous souhaitez la trace au format GPX ou KML,
  • Vous voulez m’apporter votre témoignage,

Laissez-moi un message via l’onglet « Contact » en mentionnant le nom de la balade.

  • Vous souhaitez recevoir mes nouvelles balades,

Inscrivez-vous à la newsletter..