...insolite et chemins de traverse...

… sur mes chemins de traverse ou en bord de route, je me trouve quelquefois face à des lieux, animaux, objets ou constructions insolites. Souvent, chemin faisant, je les ai photographiés et plus tard j’ai cherché à en savoir plus.

 

Le but de ce chapitre est de vous faire partager ces découvertes, je suis preneur de tout information rectificative ou complémentaire.

 

Si dans le Landes ou les Pyrénées Atlantiques vous connaissez un lieu original hors des sentiers battus ou tout au moins "difficilement" accessible et si vous vous voulez partager cette connaissance, je suis preneur de l’info.

 

Merci

...par ordre de parution.

 

 

 

 

16 - La chapelle St Antoine.

28/05/2017

A quelques coups d’ailes de palombes du col d’Osquich, elle est là toute blanche sur un podium de verdure depuis le 14ème siècle, orientée Est vers Jérusalem, construite à la demande du roi Charles II de Navarre, pour sceller la paix entre le comte de Grammont et le seigneur de Luxe.

La paix ne dura pas, la chapelle St Antoine est restée. 

Souvent fermée elle accueille les pèlerins de la paix pour la fête de St Antoine de Padoue le 13 juin, puis pour 2ème dimanche de juillet et pour le dimanche qui suit le 15 août.

A côté de la chapelle, une stèle mentionne «1385 Ian Hasirik Heben Othoitz Egiten da Bakiarentako » que l’on peut traduire par « Ici, depuis 1385, nous prions pour la paix ». Un registre renferme les noms de 231 jeunes soldats des Pyrénées Atlantiques morts au cours de la guerre d’Algérie de 1952 à 1962 est déposé en ces lieux.

 

Le clocher mur trinitaire typique de la Soule est couvert d’ardoises noires, les portails sont conçus pour que les animaux ne puissent pas les ouvrir en poussant. 

L’intérieur de l’église est sobre l’ancien autel est adossé au mur, des bancs, deux tribunes à droite et à gauche et un maître autel contemporain fait d’un plateau posé sur une fourche d’arbre, quelques statues dont celle de St Antoine près de l’entrée principale.

Retrouvez la chapelle St Antoine dans ma rando, Le pic d'Elaudy et la chapelle St Antoine.

 

 

 

15 - Bétizu.

22/08/2015

En balade autour du Mondarrain ou du Xoldokogaïna vous les avez certainement remarqués, mais à la différence de leurs homologues pottoks qui se laissent approcher, eux sont plutôt fuyants, ce sont les vaches bétizu (phonétiquement bétissous). (bétisoak au pluriel)

Bétizus au Mondarrain
Bétizus au Mondarrain

Ces petits bovins à la robe fauve et froment vivent en hardes d’une dizaine d’animaux. En France, uniquement sur ces deux secteurs du Pays Basque ils ne sont plus que quelques dizaines et sont peut être les descendants des aurochs Basques.

Ils vivent complètement à l’état sauvage, n’appartiennent à personne, et ne bénéficient d’aucune protection réglementaire.

Les vieux animaux ont un joli port de cornes en forme de lyre, les jeunes veaux restent avec leur mère jusqu'à l’âge de 2 ans. 

Bétizus au Mondarrain
Bétizus au Mondarrain

La période de rut peut avoir lieu de mai à juillet et dure un mois, les mâles ont la tête plus foncée sont aussi un peu plus grands et lourds que les femelles. 

Bétizus au Mondarrain
Taureau bétizu au Mondarrain

En balade sur ces deux secteurs, si vous les rencontrez, continuez votre chemin, généralement ce sont eux qui s’écarteront mais inutile de les provoquer ou de chercher à les caresser, par contre dites-vous que vous voyez là quelques uns des derniers spécimens d’une race en voie d’extinction. 

Bétizus au Mondarrain
Bétizus au Mondarrain

 

 

 

14 - La chapelle St Sauveur.

15/08/2015

Si vous prenez la route qui, de St Jean le Vieux mène aux sites emblématiques d’Iraty il est possible que vous puissiez passer sans la voir. Pourtant elle est là depuis le XIIème siècle, isolée, sur un replat, elle a servit de halte, de refuge aux pèlerins pour St Jacques de Compostelle quand les itinéraires étaient plus aventureux que les « autoroutes » de maintenant.

C’est la Chapelle St Sauveur (Salbatore Kapéra) sur les hauteurs de Mendive.

La chapelle St Sauveur
La chapelle St Sauveur

Construite en grés et en calcaire, couverte d’ardoises, basse de murs et trapue, elle est semi-enterrée quelques marches permettent de descendre dans la nef centrale par la porte latérale tandis que la porte arrière débouche directement sur la tribune des hommes.

La chapelle St Sauveur
La chapelle St Sauveur

Religion, superstitions, vieilles légendes basques, tout se mélange en ces lieux, le chemin de croix extérieur comporte treize stations dument numérotées, le chandelier en fer forgé du seigneur de la montagne Basa Jaun trône sous la chaire, et l’oratoire jouxtant la chapelle abritait la statue polychrome de Xaindia qui défia le diable un soir d’orage.

La chapelle St Sauveur face au Béhorléguy.
La chapelle St Sauveur face au Béhorléguy.
La chapelle St Sauveur . Le chemin de croix.
La chapelle St Sauveur . Le chemin de croix.
La chapelle St Sauveur
La chapelle St Sauveur . Le chandelier de Basa Jaun.
La chapelle St Sauveur . Le chandelier de Basa Jaun.

Plus récemment, pendant la dernière guerre mondiale, l’Iraty servit de halte à des patriotes belges qui rejoignaient les forces alliées en Espagne. Les survivants ont installé une plaque pour redire leur gratitude à Dieu qui les protégea et à ceux qui en Pays Basque leur furent fraternels. 

La chapelle St Sauveur .
La chapelle St Sauveur .

De passage sur cette route, je ne manque jamais de faire une halte à la chapelle, mais elle est toujours fermée. Il semblerait qu’elle ne soit ouverte qu'une fois l’an pour l’Ascension.

 

Ces derniers mois une pièce de charpente a lâché, le toit s’est affaissé et a poussé les murs nécessitant une énième restauration.

Par chance, je suis passé un jour ou une entreprise faisait des travaux et l’entrepreneur m’a gentiment ouvert la porte pour me permettre de faire quelques photos du cœur. 

Le cœur de la chapelle St Sauveur.
Le cœur de la chapelle St Sauveur.

Si la brume s’est levée, arrêtez-vous quelques instants et profitez des magnifiques paysages sauvages  qui s’offrent à vos yeux.

 

Retrouvez la chapelle St Sauveur dans ma rando, Behorléguy, Hauscoa et les sels d'Elhorta.

 

 

13 - Le rocher d'Arrola.

11/04/2015

Après l’exécution du roi Louis XVI le 2 pluviôse de l’an I (21 janvier 1793), la République Française est en guerre contre une coalition de Royaumes Européens.

 

Au Sud-Ouest, les Espagnols rentrent par Les Aldudes et commencent à envahir le Pays Basque.

Le 15 prairial de l’an I (3 juin 1793), pour les freiner, le capitaine Harispe, âgé de 25 ans à la tête d’un corps franc de Baïgorriens, s’est positionné sur les crêtes des montagnes qui séparent l’Espagne de la vallée de Baïgorry et plus particulièrement au rocher d’Arrola (Arrolakoharria) sur le chemin de progression des Espagnols entre Baïgorry et St Jean Pied de Port. 

Le rocher d'Arrola.
Le rocher d'Arrola.

Forts de 4000 hommes les Espagnols sont tellement sûrs de ne faire qu’une bouchée de ces jeunes Baïgorriens qu’ils envoient à Baïgorry un convoi de ravitaillement et de munitions escortés d’une compagnie de soldats avec l’ordre de les attendre au pied de l’arbre de la liberté.

 

A l’aube les Espagnols donnent l’assaut de ce bastion naturel d’où rien ne bouge.

Arrivés fatigués et essoufflés prés du sommet, ils sont reçus par une volée de plombs, et les baïonnettes des Baïgorriens.

Par deux fois les Espagnols repartiront à la charge, par deux fois ils seront repoussés puis poursuivis jusqu’au bas de la montagne, 500 d’entre eux seront faits prisonniers. 

Le rocher d'Arrola.
Le rocher d'Arrola.
Le rocher d'Arrola.
Le rocher d'Arrola.
Le rocher d'Arrola.
Le rocher d'Arrola.

Quant au ravitaillement espagnol, il arriva à Baïgorry et fut cerné par le restant de la population, femmes, enfants et vieillards, armées de fourches, de faux et de fusils de chasse, le convoi fut dévalisé et remis aux héros du rocher d’Arrola.

 

Le 11 nivôse de l’an II, (31 décembre 1793) grâce à l’intrépidité des jeunes chefs militaires issus du rang, le gouvernement révolutionnaire français a repoussé hors de ses frontières la coalition européenne. La France est devenue la première puissance militaire de l’Europe.

 

Jean Isidore Harispe, fit carrière sous l’Empire, différentes campagnes le conduisirent au grade de général de division et au titre de Comte de l’Empire.

Il servit Louis XVIII, puis Louis Napoléon Bonaparte qui le nomma maréchal de France, fut Sénateur des Basses Pyrénées et mourut à l’âge de 86 ans.

Retrouvez Le rocher d'Arrola dans ma rando : Arrolakoharria, Adarza, Mendimotcha

 

 

12 - Le Pas de Roland.

28/03/2015

En montant à l’Artzamendi depuis Itxassou  la route étroite et sinueuse longe la Nive. Entre muret et paroi rocheuse de l’Athari  elle passe au lieu dit Atekagaitz – « le mauvais pas » 

Ici l’histoire de France, la Chanson de Roland et l’imagination des conteurs locaux s’entremêlent pour en faire le pas de Roland

Bien avant l’existence de cette route, un mince sentier tortueux et accidenté reliait les villages de Bidarray et Espelette et menait à l’Espagne.

Le Pas de Roland.
Le Pas de Roland.

En 778 Roland le neveu de Charlemagne emprunte ce sentier pour aller se battre contre les Sarrazins ou plutôt les Vascons. Sa progression est bloquée par une roche imposante et c’est son cheval Veillantif qui d’un coup de sabot fendit la roche et permit le passage à Roland et son armée. 

Le Pas de Roland.
Le Pas de Roland.
Le Pas de Roland.
Le Pas de Roland.
Le Pas de Roland.

Quelques jours plus tard, le 12 aout 778, lors de la bataille de Roncevaux, Veillantif meut, Roland sonne le rappel de son olifant et brise Durandal son épée avant de mourir sous les coups des Vascons. 


Retrouvez Le Pas de Roland  dans ma rando : Le barranco Lantxuteko Malda, les crêtes du Malda, l'Artzamendi et le vallon vert.

 

 

11 - Harpéa

18/12/2014

Harpéa, longtemps pour moi ça n’était qu’un nom, depuis que je l’ai trouvé, j’essai d’y aller au moins une fois l’an.  

Harpéa
Harpéa

C’est une grotte comme un mille-feuille en accent circonflexe, les spécialiste diront anticlinal, parleront de strates, de roches calcaires ou marneuses et de poussée tectonique, à l’approche de Noël elle aurait pu être une crèche des plus originale.  

Harpéa
Harpéa

Hors tous ces mots savants, ça reste un lieu bucolique superbe et isolé, les bergers basques ont aménagé ce fond de vallon pour le pastoralisme et Harpéa en est l’abri tout indiqué. 

Harpéa
Harpéa
Harpéa

Sur la droite en montant vers Mendi Zar un autre pli à la même allure, j'y reviendrai, dans quelques siècles, voir si le cœur c’est évidé… 

Harpéa

 

 

10 - La passerelle d'Holzarté.

30/10/2014

On connait depuis des siècles la qualité du bois des forêts de Gascogne et du Pays Basque.

Déjà au XVIIIème siècle pour exploiter les longs fûts de sapin de la forêt du Pacq à Etsaut  l’ingénieur Leroy fit tailler le chemin de la mâture dans la falaise en surplomb des Gorges de l’Enfer.

A partir de la première guerre mondiale la demande en bois d’œuvre est importante, étayage des tranchées, construction des baraquements pour les soldats, caisseries de munitions etc.…

En 1920 pour réaliser un contrat d’exploitation d’un million de m3 de bois les ingénieurs italiens Lombardi et Morello déménagent leur scierie de Bigorre à Arudy.

Forts de leur maitrise en débardage par la technique aérienne du tricâble, les grumes défilent à Arudy et plus tard à la nouvelle scierie de Tardets, plus de 1000 ouvriers travaillent dans les usines et en forêt.

Entre les deux guerres, l’entreprise met au point une technique de bâtiments préfabriqués. La demande est forte, construction de camps de réfugiés de la guerre d’Espagne, puis camps d’internements de juifs à  Gurs, de réfugiés espagnols et polonais à Idron et de roms à Lannemezan. Plus tard elle fut pionnière dans l’industrialisation de charpentes fermettes mais cessa son activité en 1990.

 

La Haute-Soule est connue pour ses forêts, elle l’est aussi pour ses canyons étroits et profonds.

 

En 1920 pour exploiter le bois d’Holzarté (ou Holçarté), les ouvriers italiens de la scierie construisent une passerelle branlante de 64m de long, 1,40m de large, 150m au dessus de la rivière dans les gorges d’Olhadubi les câbles sont en chanvre les planchers sur traverses en bois. 

A la fin de l’exploitation du bois d’Holzarté la passerelle est restée.


La montée en puissance du tourisme de pleine nature a trouvé là un site exceptionnel mais l’a laissé en l’état jusqu’en 2005 ou quelques restaurations furent réalisées pour renforcer la sécurité, il fut même question d’instaurer un péage.


Le dernier jour de février 2010 le souffle de Xynthia dans le canyon occasionna beaucoup de dégâts, sur la passerelle, les câbles furent abimés, une parties des planchers détruits.

La passerelle fut fermée pendant de longues semaines, les approches ont été nettoyées, les câbles en acier remplacés, des lattes de mélèze fixées sur des poutrelles d'acier galvanisé en constituent le tablier, un garde corps en treillage métallique a été installé, des élingues verticales et des câbles stabilisateurs ont été tendus.

La passerelle est toujours au dessus du vide, mais elle n’est plus branlante ou si peu, et la balade autour des gorges d’Olhadubi est toujours superbe.

La passerelle d'Holzarté
La passerelle d'Holzarté
La passerelle d'Holzarté
La passerelle d'Holzarté

Pour tanguer un peu sur la passerelle d’Holzarté, garez vous sur l’un des parkings autour de Logibar (surchargés en saison) et montez par le sentier pierreux mais sécurisé, moins d’une heure plus tard vous la verrez là : 

La passerelle d'Holzarté
La passerelle d'Holzarté

Retrouvez la passerelle d’Holzarté dans mes randos : La passerelle d'Holzarté et les gorges d'Olhadubi, La passerelle d'Holzarté.

Vous pourrez trouver une maquette à l’échelle ½ et une évocation du système de débardage tricable sur le sentier d’interprétation Erreka Idorra que vous retrouverez dans mes randos : Notre Dame des Neiges et Lizardoia par Erreka Idorra. et Le sentier d'interprétation transfrontalier Erreka Idorra.

 

 

09 - Le Gouffre d'Aphanicé.

23/10/2014

Si vous vous êtes baladés dans la région des Arbailles, peut être, êtes vous passé à coté, sans savoir.

Pourtant il a été pendant longtemps classé le premier en France, le deuxième dans le monde !

 

Il est là :

Le Gouffre d'Aphanicé
Le Gouffre d'Aphanicé

 

Au milieu d’une zone de pâturages, au col d’Aphanicé, à moins de 10m de la RD 117 qui relie Béhorléguy à Alçay ou à Aussurucq, ça ressemble à une doline comme tant d’autres dans les Arbailles, sauf que celle là, un jour, elle s’est ouverte.

Quelques rangées de barbelés empêche le bétail de s’approcher trop prés.

Le Gouffre d'Aphanicé
Le Gouffre d'Aphanicé

 

Sous la roche de marne friable une cavité est présente, c’est l’ouverture du gouffre d’Aphanicé, vous le trouverez peut être orthographié Apanicé ou Aphanize.

Découvert et exploré dans les années 1971-72 il est profond de 504m.

Le Gouffre d'Aphanicé
Le Gouffre d'Aphanicé

 

Bien sur la visite reste du domaine de spéléologues confirmés.

 

Après la doline d’entrée, un premier goulet boueux descend et fait la liaison vers un premier puits de 56m, puis une galerie inclinée en méandres rejoint un autre puits de 41m, d’autres méandres et marmites mènent à un troisième puits de 17m de profondeurs, puis une galerie vous mènera au bord du Puits des Pirates qui a été le deuxième puits vertical le plus profond du monde : un conduit de 15 à 4m de largeur et de 328m d’aplomb.

 

Imaginez vous simplement un jour de 1971, dans la pénombre, au bord du puits, jetant des pierres et comptant les secondes jusqu’à l’impact au fond pour estimer incrédules et fous de joie ± 320m.

 

Se faire le Puits des Pirates est une expédition qui prend une douzaine d’heures. Les jours de pluies, les eaux en provenance du Béhorléguy et de l’Hauscoa s’infiltrent en sous sol et s’engouffrent dans les puits et les galeries.

 

 

Peut être ferez-vous un jour cette exploration, pour ma part je me contente de ce cliché de l’intérieur du Puits des Pirates de Paul de Bié  trouvé sur le net.

Superbe !

Retrouvez le gouffre d’Aphanicé dans mes randos Pic de Béhorléguy - Gouffre d'Apanicé et Behorléguy, Hauscoa et les sels d'Elhorta.

 

 

08 - Lamina Ziloa, le trou des laminaks.

18/08/2014

Lamina Ziloa, le trou des laminaks.
Lamina Ziloa, le trou des laminaks.

Au début du siècle dernier les petits établissements thermaux fleurissaient dans les provinces et de nombreuses sources étaient exploitées pour leurs vertus réelles ou supposées, apaisantes, réparatrices et bénéfiques.

C’est le cas pour Lamina Ziloa à Camou Cihigue, au bas de la falaise ou fond d’une grotte les laminaks ont fait jaillir 2 sources cote à cote.

L’une est froide et claire, l’autre Gamereko Maïnüak est saumâtre et tiède (35° à 40°) elles se mélangent et constituent un ruisseau qui ira se jeter dans le Saison. Les plantes aquatiques classiques d’eau douce ne y peuvent vivre, quelques algues ou laminaires les remplacent tout au moins en amont.

 

Les congés payés, et les cures thermales remboursées par la sécurité sociale n’existaient pas, mais nombre de Souletins et Béarnais profitaient des aménagements réalisés pour venir, sur prescription médicale, prendre des bains dans cette eau dont les analyses nous informent qu’elle  est fortement salée, de type chloruré sodique, sulfatée, bromurée et légèrement radioactive.

 

Les problèmes rhumatismaux, gynécologiques et les croissances difficiles chez les jeunes enfants étaient soignés à Camou, la bonne chère et les quelques semaines de repos à l’hôtel Aguer favorisaient également le rétablissement des curistes. 

Lamina Ziloa, le trou des laminaks.
Lamina Ziloa, le trou des laminaks.

Retrouvez Lamina Ziloa dans ma rando Pic Belhygagne et autres curiosités.

 

Si l’établissement thermal n’existe plus les sources et les laminaks sont toujours là .

 

 

07 - La table des faceries.

12/08/2014

 La table des faceries.
La table des faceries.

Sur la route qui relie Sare (Labour) à Bera (Navarre) au lieu dit Lizuniako Mugarria un peu avant le col de Lizuniaga se trouve la borne frontière n° 36 en grés rose et un ensemble de table et bancs en pierre.

 

La dalle constituant la table est posée sur des supports d’une autre plus ancienne d’environ 11m qui fut sciée pour en faire un escalier pour une maison de Bera. Sur le dessus sont gravés les mots MAHAIN HARRIA (la table de pierre…).

La borne n°36 est appuyée contre la table et sépare l’un des bancs en 2 parties, la frontière passe donc au milieu de la table.

 

Tous les cinq ans, comme l’attestent les archives de Sare dès 1748, des élus des communes frontalières de Bera et Etxalar pour l’Espagne et Sare, Ascain, Biriatou et Urrugne pour la France se retrouvent en ces lieux pour renouveler au milieu de chants, danses, musiques et discours les accords de faceries ou de compascuité.

Ces accords ignorent les frontières et régissent l’utilisation des sources et la libre circulation avec ou sans bergers dans les pâturages du domaine public du vallon de Lizuniaga des ovins et chevaux et excluent les bêtes à cornes chèvres et bovins. Un article supplémentaire traite de la gestion des feux d’écobuage.

 

Les archives nous rapportent que la fabrication de la table fut à la charge des Espagnols tandis que les bancs, à l’origine en bois, étaient de facture Française.

 

Sur les Pyrénées les bornes ou croix frontières sont généralement posées ou gravées sur la ligne de partage des eaux, le borne n°36 fait exception et est posée 300m plus à l’Est et 20m plus bas que sa position normale. 

 La table des faceries.
La table des faceries.

A coté de la table des faceries toujours sur la frontière était dressée une stèle en lauze datant du Moyen Age sculptée sur chacune de ces faces d’une croix pattée en bas relief à la manière des croix Templière.

Cette dalle marquait la limite Nord de l’influence du monastère d’Urdax.

 

En décembre 2013 de tristes individus ont scié cette stèle et l’ont emportée.

 

photo en aout 2012.

 La table des faceries.
La table des faceries.

Retrouvez la table des faceries dans ma rando Du Fago à l'Ibanteli par les bornes frontières.

 

 

06 - La borne de Pausasac.

 24/03/2014

Il y a bien longtemps, les frontières n’étaient pas celles d’aujourd’hui.

Le Lauhire (prononcer Laouhire) était une zone charnière de transhumance entre les terres d’outreports (par delà les montagnes) de la Navarre et les terres du Béarn et de la Soule.

 

Le bétail s’égarant souvent, de nombreuses querelles avaient lieu entres les bergers voisins parce que les délimitations n’étaient indiquées que par transmission orale.

 

En avril 1395 Charles III de Navarre dit Le Noble rendit un arbitrage sur les droits de pacages et ordonna la pose de la borne de Pausasac (prononcer Paouzazac) à la jonction des trois régions.

 

Plus tard en avril 1462, Louis XI roi de France,  Gaston IV Comte de Foix, Vicomte de Béarn et Jean II roi d’Aragon et de Navarre (par usurpation) se seraient rencontrés à la borne de Pausasac pour convenir des modalités de la transmission de la couronne de Navarre.

 

Et si on ne connait pas le menu, il se dit qu’ils firent ripaille tout en restant chacun sur ses terres.

La borne de Pausasac
La borne de Pausasac
Vue de dessus
Vue de dessus

Aujourd’hui la borne se trouve sur le territoire de la commune d’Arbouet-Sussaute (Basse-Navarre) à la limite d’Osserain (Soule) et d’Autevielle (Béarn) sur le chemin de St Jacques de Compostelle voie de Vézelay.

 Retrouvez la borne de Pausasac dans ma randonnée Santiago Dos.

 

 

05 - Le phare de Koskenia, l’atalaye de Guéthary.

 11/03/2014

Dans des temps pas si lointains la chasse à la baleine était l’une des activités des pécheurs de la Côte Basque.

Le phare de Koskenia
Le phare de Koskenia

A la bonne saison, les baleines traversaient le golfe de Gascogne et longeaient la Côte Basque.

Des tours de guet (atalaye) furent construites, il ne reste intacte que celle de « Guéthary » sur la commune de Bidart, et le site de celle de Biarritz.

L’atalaye de Guéthary est édifiée au sud de la plage de Parlementia en bordure du haut de la falaise.

Bien loin de l’architecture des tours de guet Génoises que l’on trouve en Corse, c’est en fait un robuste escalier tout droit, protégé latéralement et en façade par d’épaisses murailles,  au sommet se trouve une plate forme qui servait de foyer au feu de paille humide allumé au passage des cétacés pour alerter les marins pécheurs. Par la suite le feu de paille fut remplacé par une cloche d’alarme.

 

L’alerte donnée, il restait aux pécheurs à descendre au port, embarquer sur les chaloupes et tenter d’harponner les cétacés.

Le phare de Koskenia
Le phare de Koskenia
Le phare de Koskenia
Le phare de Koskenia
Le phare de Koskenia

Il est probable que ces tours aient eu aussi une autre utilité, celle de servir de phare sur la côte. Aujourd’hui, GPS aidant, ce type de bâtiment n’est plus nécessaire pour la navigation, une balise est quand même installée à son sommet et fonctionne à l’énergie solaire.

Le phare de Koskenia
Le phare de Koskenia

 

 

04 - Harpékosaïndoa, la grotte du Saint qui Sue.

 09/02/2014

Les anciens racontent qu’une jeune bergère s’égara dans la montagne en rentrant ses chèvres. Après des jours de battue on ne retrouva que sa tête.

Longtemps, la nuit, la voix de la bergère retentissait et appelait dans la montagne.

Un soir d’orage, on vit une grande lumière rentrer dans la falaise.

Le lendemain les paysans curieux trouvèrent la grotte et cette « statue » suintante qui ressemblait à la bergère agenouillée.

Certains de ceux qui avaient touché la statue furent guérit de leur eczéma.

Cette guérison attribuée à la « Sainte » fit bien vite le tour des paroisses environnantes et du diocèse, on lui prêtait la faculté de guérir les maladies de la peau et des yeux.

Longtemps, des processions furent organisées par les fidèles pour les fêtes de la Pentecôte et de la Trinité et l’on portait offrandes et cierges à la « Sainte ».

 

Aujourd’hui les pèlerinages n’existent plus mais la croyance perdure, et il n’est pas rare de croiser quelques mamans et leurs enfants ou quelques randonneurs ou randonneuses rendre visite à la « Sainte » pour bénéficier de ses vertus.

 

S’il vous plait, ne vous moquez pas de cette « naïveté » une malédiction frappe les irrespectueux.

 Harpékosaïndoa, la grotte du Saint qui Sue
 Harpékosaïndoa, la grotte du Saint qui Sue
Harpékosaïndoa, la grotte du Saint qui Sue
 Harpékosaïndoa, la grotte du Saint qui Sue
 Harpékosaïndoa, la grotte du Saint qui Sue
Harpékosaïndoa, la grotte du Saint qui Sue

Sous la crête de Zarkambidé en bordure du GR 10 vers le col d’Espalza, quelques piquets instables et une main courante en corde montent par des petites marches vers une grotte dans la falaise. C’est la grotte du Saint qui Sue.

 

Elle a été vidée de beaucoup des objets symboliques matérialisant un culte ancestral. Les crottes de biques indiquent qu’elle sert ponctuellement d’abri aux animaux de passage.

 

A l’intérieur sur la gauche quand on s’est habitué à la pénombre et à la fraicheur on distingue une forme comme une grosse stalagmite d’un peu plus d’un mètre qui reste humide et semble suinter.

 

C’est notre « Sainte ».

Retrouvez la grotte Harpékosaïndoa dans mes randos Zarkambidé, Harpékosaïndoa et Zarkambidé, Peňas de Ichusi, Iguzki.

 

03 - Les cabestrans de l'Adour

 22/01/2014

C’était au temps ou les saumons abondaient dans l’Adour…

Cabestran de l'Adour à Urt.
Cabestran de l'Adour à Urt.

... les riverains avaient mis au point diverses techniques pour capturer plus facilement saumons et aloses.

 

L’une de ces techniques était la pêche à la tranie posée par un couralin et halée par un cabestran.

 

En bordure de l’Adour, les cabestrans (cabestans en Gascon) sorte de grand moulinet étaient installés sur une pêcherie dégagée et facilement accessible par bateau.

Quatre ou cinq pécheurs montaient 500m en amont de la pêcherie, l’un deux restait sur la berge en tenant une extrémité de la tranie (filet de 6 à 8 m de haut), les autres embarquaient sur un couralin (petit bateau à fond plat) et tendaient les 200m de filet sur les 2/3 du fleuve.

Tandis que le 1er pécheur sur la berge descendait vers la pêcherie, les autres, à la godille ou à la rame déroulaient les câbles d’extrémités du filet et les ramenaient pour les bobiner sur le cabestran à l’aide de trois perches passées dans leurs supports.

Quand les câbles était entièrement enroulés sur le cabestran, le filet formait une poche  près de la pêcherie ou saumons et aloses restaient prisonniers, le filet était alors hissé sur la berge par l’ensemble des pécheurs.

 

Il n’était pas rare de prendre des centaines de kg d’alose et des dizaines de saumons lors d’un lans (l’ensemble des manœuvres).

Le poisson devenant plus rare ce type de pêche a été interdit en 1980, les cabestans en bois ont disparus, restent ceux restaurés près du port d’Urt (Pyrénées Atlantiques) et au quartier Horgave à Ste Marie de Gosse (Landes).

Cabestran de l'Adour à Urt.
Cabestran de l'Adour à Urt.


Cabestran de l'Adour à Sainte Marie de Gosse
Cabestran de l'Adour à Sainte Marie de Gosse

Sainte Marie de Gosse

…et bons réveillons avec du saumon de l’Adour, si vous en trouvez !

 

02 - Pneumatophores

 22/12/2013

J’ai cru voir des santons Gascons…

Pneumatophores.
Pneumatophores.

Le courant d’Huchet est un fleuve côtier qui fait déversoir de l’étang de Léon (Landes) et se jette dans l’océan atlantique à Moliets et Maâ. 

Depuis 1934 cette zone est classée « site naturel » et intégrée au réseau Natura 2000.

Parmi les espèces végétales ou animales qui sont présentes on trouve des cyprès chauves de Louisiane (Taxodium distichum) qui peuvent atteindre de 30 à 50m de hauteur.

Cyprès chauves de Louisiane au courant d'Huchet
Cyprès chauves de Louisiane au courant d'Huchet

Ces résineux ont quelques spécificités, l’une d’elle est que les feuilles sont caduques d’où le nom de cyprès chauves, l’autre est la présence de racines aériennes (pneumatophores) qui peuvent atteindre 1,5m de haut et probablement servent à l’oxygénation des racines dans ces milieux aquatiques.

 On trouve des pneumatophores sur la rive droite du courant d’Huchet par petits groupes qui peuvent donner à des esprits réveurs, l’image de villages de schtroumpfs, de rassemblements de trolls ou de crèches provençales.  

Pneumatophores au courant d’Huchet
Pneumatophores au courant d’Huchet

Joyeux Noël.

Retrouvez les pneumatophores dans ma rando Autour du courant d’Huchet

 

01 - La Fontaine d'Ahusky.

 

23/12/2013

Les anciens racontaient qu’il y a bien longtemps, des bergers avaient laissé dans ces pâturages, un vieux mulet usé et fatigué, afin qu’il puisse y finir sa vie sans manquer ni d’eau ni de nourriture.

Ils furent très surpris de le retrouver quelques semaines plus tard ragaillardit et le poil luisant gambadant auprès de la source ou il s’abreuvait et conclurent très vite que l’eau de cette source devait être revigorante.

 

La réputation des bienfaits de cette source dépassa bien vite les limites du village. Dans les années 1850 de nombreux curistes vinrent occuper les deux hôtels qui furent construits en contrebas et les cabanes des bergers pour les plus nécessiteux.

Les médecins recommandaient la prise de cette eau minérale trois fois par jour pour ses vertus diurétiques et la prévention des maladies rénales ou de la vessie. On dit même qu’elle guérissait la syphilis.

 

L’exploitation thermale du site cessa au siècle dernier,  aujourd’hui l’hôtel-restaurant reçoit les amoureux du grand air et de la montagne, la source est visitée toute l’année par de nombreux randonneurs et quelques inconditionnels des traitements naturels.

 

Située dans un lieu paisible en lisière de la forêt des Arbailles, à 1100m d’altitude en Pays Souletin mais frontalier avec la Basse Navarre la fontaine d’Ahusky est facilement accessible par Aussurucq, Alçay, Mendive ou les Chalets d’Iraty.

 

En premier lieu, la vue porte sur les crêtes de Mendibeltza et ses gorges découpées et sombres, plus au loin sur la vallée d’Aspe, mais toujours sur des paysages somptueux et comme le dit la chanson,

 

« Bortian Ahuzki, ur hunak osoki.

Neskatila eijerrak han dira ageri;

Hirur badirade, oi bena xarmantik,

Baxe-Nabar orotan ez dute berdinik. 

 

Neskatila eijerra, oi begi ñabarra,

Nuntik jin izan zira bortu gaiñ huntara? 

…»

 

« Sur la montagne est Ahusky aux eaux excellentes:

Là se montrent de jolies jeunes filles;

Il y en a trois, oh ! Mais charmantes!

Dans toute la Basse-Navarre elles n'ont pas leurs pareilles.

 

O belles jeunes filles, aux yeux bruns,

D'où êtes-vous venue au bout de cette montagne,

… »

 

 

La Fontaine d'Ahusky
La Fontaine d'Ahusky
La Fontaine d'Ahusky
La Fontaine d'Ahusky

"Bortian Ahuski, hur hunak osoki".

Sur la montagne d'Ahuski, l'eau est excellente"

Les crêtes de Mendibeltza
Les crêtes de Mendibeltza