Ibón de Estanés, Circo de Olibón.

Ibón de Estanés, Circo de Olibón.
Ibón de Estanés, Circo de Olibón.

Le lac d’Estaëns et le cirque d’Olibon par la vallée des isards, une belle balade, départ en vallée d’Aspe dans des terrains variés avec de superbes couleurs.

Le 17 juillet 2014, départ de la centrale électrique d’Espélunguère par les Forges d’Abel.

Grand beau temps, pas de nuages peu de vent, 35° très chaud mais souvent au bord de l’eau.

 

9h26 J’ai garé ma voiture devant la centrale électrique, je prends le petit sentier qui s’enfonce dans le bois et qui débouche… au parking d’Espélunguère…

Une sente démarre au pied d’un panonceau fléchant le refuge d’Arlet.

La sente est en parallèle d’un torrent, très vite j’arrive à une belle cascade.

Je reprends le sentier dans le bois, traverse une estive, passe une passerelle métallique, sur ma droite le pic de Gabedaille est d’un bel ocre rouge, la sierra de Bernera brille au soleil.

Je m’enfonce dans le bois, traverse quelques ruisseaux, ça grimpe fort, j’arrive à la cabane EDF.

En 1 heure j’ai pris 350m de dénivelé. 

Je reprends le sentier, après un faux plat, la montée s’accentue entre falaise et ravin, mais sans danger, en bas un troupeau se déploie, au loin la chaine  de schistes rouges violets se dévoilent d’Anatera Alta à Mercantón.

10h51 j’arrive au passage de l’échelle, pas de problème, d’autres passages aménagés suivent, faut un peu se servir des mains. Cinq minutes plus tard je passe la crête le lac est là, devant moi.

Bien au dessus de la berge, en face j’aperçois une large faille, c’est mon passage  vers  « el valle de los sarrios ».

 Je contourne le lac par l’Ouest, traverse les roches karstiques, entre Estanés et La Trinchera sous la surveillance d’une marmotte. Un rocher de schiste grenat contraste avec les roches calcaires, je me rafraichis au torrent qui descend d’Olibon discute un peu avec un couple de randonneurs Charentais et reprends la montée par un étroit sentier.

13h07 un névé fait un pont sur le torrent, j’arrive au petit lac qui marque l’entrée de la vallée des isards.

Superbe ! 

Cette petite vallée est comme une arène ovalisée dont la piste serait une pelouse souple et spongieuse, et les gradins de magnifiques roches. Le cirque d’Olibon ferme la vallée. Les isards ne sont pas là mais leurs traces sont bien présentes. Quelques très gros rochers sont comme plantés au fond de la vallée, j’y pose mon sac pour casser la croute et profiter de l’ombre et du silence. 13h18.

Le calme ne dure pas une troupe de jeunes espagnols arrive en groupes dispersés, se rassemble, et reprend son chemin vers le « barranco de los Castillones ».

½ heure de pose et je retraverse la vallée. 

Je redescends par le même sentier. 100m de dénivelé plus bas je coupe le « puerto de Estanés » pour rejoindre à travers les roches la rive Est du lac d’Estaëns et le sentier qui arrive de Sansanet. Une marmotte m’a laissé passer sans broncher, pas mal de randonneurs sont là y compris une joueuse de flute…

Je traverse l’estive herbeuse, retrouve mon sentier du matin et entame la descente.

Le soleil tape très fort, à plusieurs reprises j’ai trempé mon béret dans l’eau pour garder la tête au frais et les idées claires.

Je retrouve l’échelle, la cabane, dérange un troupeau de brebis qui ferme mon chemin, je repasse sur la passerelle, retrouve la cascade et prends la piste forestière pour rejoindre ma voiture à 16h38. 

Cette balade vous a plu,

  • Vous souhaitez la trace au format GPX ou KML,
  • Vous voulez m’apporter votre témoignage,

Laissez-moi un message via l’onglet « Contact » en mentionnant le nom de la balade.

  • Vous souhaitez recevoir mes nouvelles balades,

Inscrivez-vous à la newsletter..