Du Saïberri à l'Ibanteli par les palombières de Sare et d'Etxalar

Du Saïberri à l'Ibanteli par les palombières de Sare et d'Etxalar
Du Saïberri à l'Ibanteli par les palombières de Sare et d'Etxalar

Une belle boucle dans des lieux emblématiques du Pays Basque. 

Le 5 mars 2015, départ de Sare du parking bord de route D306 vers le col de Lizarrieta, 1er jour de beau temps de cet hiver, température de 5° à 17°.


9h50 Je me dirige vers la passerelle qui enjambe l’Hiruetako Erreka, emprunte un large piste, puis un étroit sentier le long d’une clôture, longe un bois, retrouve des chemins détrempés par les pluies incessantes d ces derniers mois, rencontre ma première manech de l’année, et arrive en une demi heure à la première tour de gué des palombières de Sare. Dix minutes plus tard je j’arrive au niveau des pantières traverse un vallon, un bois de hêtres, un petit ruisseau à gué, croise d’autres  guets pour rejoindre une tour en pierre.

Un pottock s’effraie à mon passage, je me dirige vers l’Atxuria, contourne Nord Est la crête du Saïberri puis remonte au sommet entre les rochers. Dommage les chèvres ne sont pas revenues. Encore de belles vues au sommet, la neige n’est pas loin, la Rhune est bien dégagée.

Je retrouve une piste détrempée et ravinée, je longe les bornes frontières, la source Usoen Ithurria au col de Nabarlatz dans son bel écrin de pierre et j’arrive au 1er poste de guet des palombières d’Etxalar. Ici installation semblable à celle de Sare, mais les chasseurs ont laissé au sol de vilaines fleurs en plastique blanc. 12h 35 je traverse la route au col de Lizarrieta, la venta est fermée, j’entame la montée vers l’Ibanteli.

La montée est rude, je l’avais déjà faite mais en descente, le soleil est agréable il souffle un vent léger, je quitte Nord Est la sente qui mène à la borne 39 pour rejoindre celle qui va vers le sommet. Je slalome entre ajoncs et rochers, et à 13h25 je rejoins le cairn du sommet. Toujours de belles vues, je pose mon sac pour casser la croute. Au large Belharrra déroule sa vague.

14h, je descends par la borne 40, longe le bois de mélèzes puis celui de hêtres, la descente est parfois raide et glissante. Une piste plus stable puis la route me ramènera à 15h25 à mon point de départ. 

Cette balade vous a plu,

  • Vous souhaitez la trace au format GPX ou KML,
  • Vous voulez m’apporter votre témoignage,

Laissez-moi un message via l’onglet « Contact » en mentionnant le nom de la balade.

  • Vous souhaitez recevoir mes nouvelles balades,

Inscrivez-vous à la newsletter..