Du Fago à l'Ibanteli par les bornes frontières.

Du Fago à l'Ibanteli par les bornes frontières
Du Fago à l'Ibanteli par les bornes frontières

Une balade originale aux paysages variés pour joindre à califourchon sur la frontière ces deux sommets du Labour, le Fago et l’Ibanteli.

Le 9 avril 2014, départ d’une des aires de pique nique en bas du col de Lizuniaga.

9h47 je traverse la route, enjambe un échalier  et m’engage sur le petit sentier dans le bois.

 

Le sentier monte régulièrement à flanc de cette butte qui supporte les ruines de la chapelle d’Olhain, je laisse à droite une jolie petite borde et un rucher arrive dans un vallon la ruine est au dessus. J’y monte, la vue sur Athékaléum est superbe. Je tombe ma veste et redescends. (884-936)

Un piaf garde la bergerie du vallon, je monte dans le bois en face, quitte le sentier Vers la Rhune pou suivre la crête vers le Fago, une enceinte en pierre sèche orne son sommet. Au loin coté espagnol un feu d’écobuage enfume la montagne.

 

 Je descends paisiblement jusqu'aux bornes frontières n°30 qui ont été vandalisées et laissées sur places en plusieurs morceaux. Il y a des actes que je n’arrive pas à comprendre. (937-969)

De la borne n° 30 à la n°32, 600m  à parcourir mais 200m de dénivelé, sportif mais sans problème par temps sec, on longe des palombières et on rejoint un petit col bien agréable avec une superbe vue sur l’arrière de la Rhune.

L’ancienne 32 a été vandalisée et remplacée,  je n’ai pas vu la 31. Il faut maintenant monter le long des postes de tir vers la n° 33, la 34 est dans la descente, la 35 dans le replat qui mène aux premières fermes Espagnoles,

 

J’arrive après le franchissement d’une clôture au col de Lizuniaga à la n°36 et au site de la table des faceries la policia foréal contrôle toutes les voitures mais pas les randonneurs. (970-013)

La montée dans le bois est toujours aussi raide, je passe à coté de la 37, sur 1km il faut monter de 300m dans le bois par moment, à découvert par d’autres, la vue sur la Rhune est toujours aussi belle, la n° 38 est au bord de l’ornière.

 

Je trouve un groupe de randonneurs à la sortie du bois, quelques photos souvenir et je continue à grimper jusqu'à la n° 39 au pied de l’Ibanteli. La frontière fait presqu’un angle droit à cet endroit, il est gravé sur le dessus de la borne. La pente s’atténue et longe quelques rochers, et voici la n°40 ma dernière pour aujourd’hui. (014-048)

Une dernière montée au milieu des rochers, le cairn du sommet apparait avec de superbes vues tout azimut. Je pose mon sac pour casser la croute, il est 14h45, pas un souffle de vent, quelques vautours fendent le ciel bleu. (049-072)

Un espagnol m’a rejoint au sommet, 15h 25, il s’en retourne vers Bera, moi j’ai choisi de descendre par la face Est par les sentes a pottoks au milieu des ajoncs épineux et agressifs même a travers mon pantalon. Je traverse un pierrier, retrouves quelques petits sentiers, le coin est bien sauvage, un écureuil est tout étonné de me trouver là, j’arrive a une bergerie et a une piste qui semble a une autoroute a coté des sentes que je viens de parcourir.

 

Un petit ruisseau court le long de la piste, juste avant Xuritegikoborda un sentier boueux plonge dans le ravin il est visiblement bien utilisé par les troupeaux et me mène a une passerelle pour franchir la Lizuniagako Erreka une dernière grimpette et je rejoins ma voiture il est 17h15. (073-112)

Cette balade vous a plu,

  • Vous souhaitez la trace au format GPX ou KML,
  • Vous voulez m’apporter votre témoignage,

Laissez-moi un message via l’onglet « Contact » en mentionnant le nom de la balade.

  • Vous souhaitez recevoir mes nouvelles balades,

Inscrivez-vous à la newsletter..