D’Iparla à Toutoulia

D’Iparla à Toutoulia
D’Iparla à Toutoulia

Randonnée exceptionnelle par la superbe vue tout au long de la crête, mais rando interdite par sol glissant sans un équipement approprié et une excellente forme physique.

Le 20 septembre 2012 ; St Etienne de Baïgorry ; grand beau temps ; frais le matin 9°, annoncé 29° l’après midi, peu de vent, visibilité idéale.

Je me suis garé après la ferme Bordazar en bord de route, la crête d’Iparla apparaît en partie.

A 9h50 je prends le chemin en suivant le panneau indiquant Iparla.

Jusqu’au col de Galarzé, le chemin est large empierré, au départ dans un bois, un moment en bord de ruisseau, puis à découvert bordé de fougères.

Depuis le col toute la ligne de crête apparaît, dans une heure j’y serais.

Jusqu'à la bergerie d’Idokolépoa à la cote 714 m ça monte régulièrement, mais sans trop de peine. 

Passé la bergerie le sentier devient une coulée et se faufile dans la fougère à flanc de montagne, la pente s’accentue, un portail à passer, quelques marches hautes, glissade interdite, par endroit le ravin est vertigineux.

Devant moi d’autres randonneurs, dans le ciel les vautours ont entamés leurs rondes incessantes.

11h25, je suis au pied de la dernière montée, c’est très raide, mes devanciers m’ont laissé la clôture ouverte, je passe, remonte le fil barbelé, je les double, il me faut 25 minutes pour faire ces 300 derniers mètres vertigineux, plus de 150 m de dénivelé en poussant avec les pieds et en tirant sur les bâtons (interdit de faire cette montée par sol mouillé) . Ça ne dérange absolument pas un troupeau de brebis qui paissent tranquilles.

Une borne carré apparaît c’est la n° 90 au col d’Iparla; la crête est la frontière Franco-espagnole.

Après le col, je borde la crête en suivant le marquage rouge et blanc du GR10 vers le sommet matérialisé par une balise cylindrique et un curieux assemblage métallique.

De l’Iparla (12h10mn) la vue est magnifique de la baie de St Sébastien jusqu'à la cote Landaise, en passant par la Rhune et l’Artzamendi et son dôme blanc.

Je continue en suivant le GR, par les failles la vue en contrebas est superbe.

Sur un promontoire un vautour fauve monte la garde.

12h 50mn au col de Gapelu je m’installe dans une faille pour mon casse croute.

Les vautours m’ont survolé pendant toute ma pause parfois à quelques mètres, je reprends ma marche, la vue est toujours aussi belle, les vautours sont sur Toutoulia.

J’arrive à la fin de la crête, en contrebas au fond d’un vallon un panneau indicateur, c’est le col d’Harrièta.

Quelques grandes marges à franchir en descendant et très vite j’arrive au col d’Harriéta.

Je quitte le GR 10 qui continue jusqu'à Ispéguy et au-delà et je plonge dans le bois par un goulet en glaise ocre rouge.

L’Astate d’un vert très sombre sur ma droite est superbe.

Le sentier devient chemin carrossable, en me retournant la crête d’où je viens est magnifique, un troupeau de brebis s’abrite du soleil.

Le chemin devient bétonné, je rejoins celui de ce matin, et le parking.

15h 04mn je suis à la ferme Bordazar, mon GPS me donne 4h 48mn de marche.

Très belle journée, très belle randonnée, mais pas à la portée du premier estivant venu. Quelques passages ou il faut avoir le pied sûr, et le couloir vers le col d’Iparla littéralement à couper le souffle.

 

Cette balade vous a plu,

  • Vous souhaitez la trace au format GPX ou KML,
  • Vous voulez m’apporter votre témoignage,

Laissez-moi un message via l’onglet « Contact » en mentionnant le nom de la balade.

  • Vous souhaitez recevoir mes nouvelles balades,

Inscrivez-vous à la newsletter..