Atxuria - Zentinela

L'Atxuria
L'Atxuria

Une grande boucle à cheval sur la frontière avec 2 sommets à gravir, des palombières, des mégalithes et toujours de beaux paysages.

Le 22 décembre 2015, départ de la route forestière des palombières à Sare par une belle journée « printanière » en ce 1er jour d’hiver. 

8h 50 le jour est à peine levé, j’emprunte la large piste des palombières, les sommets de l’Ibanteli et de la Rhune sont eux en plein soleil. En 20 mn j’atteins le bâtiment vert des palombières de Sare, longe les installations et vais tomber ma polaire sur la table prés des pylônes. 

J’ai déjà parcouru ce sentier, je traverse les ruisseaux, monte vers le Saïberri et le contourne par le Sud, les chèvres sont toujours là, je vent se met à souffler.

Je prends une petite sente qui s’enfonce sur ma gauche, traverse l’Urioko Erreka, arrive au niveau de l’auberge Loretxoa, vais voir la croix qui figure sur la carte, ici des houx poussent sur les troncs des chênes. A la fourche suivante je rencontre 4 papis marcheurs qui arrivent de Zugaramurdi, moi j’attaque la montée vers l’Atxuria. 

Par moment le vent se fait violent, je progresse vers les pottocks qui sont dans les dalles du sommet. 10h58 j’arrive au premier des deux grands cairns qui signalent le sommet, profite d’un répit du vent pour traverser vers le second, je ne m’attarde pas et descends abrité par les roches de la crête. A la bascule coté Espagnol, zef souffle fort, arque bouté, je passe en force les quelques mètres et m’enfonce dans la petite sente abritée sous Atxuria. 

Je continue d’avancer Sud/Ouest puis plein Ouest. Des chèvres broutent sur les hauteurs et des pottoks dans les fougères, j’arrive à la borne frontière 57 puis descends vers le col des Trois Bornes.

 Une large piste monte entre deux clôtures de barbelés, c’est mon chemin vers Zentinela.

Je longe un bois de jeunes hêtres et débouche sur un plateau ou se succèdent cromlechs, dolmens et menhirs couchés d’Orizki et d’Altsoroi. Devant moi, la crête sommitale de Zentinela, le vent qui avait faibli se remet à souffler en arrivant au sommet, je n’irai donc pas faire l’équilibriste sur les rochers pour voir s’il se cache un message dans les buzônes présents.

Je descends vers l’Ouest en suivant une clôture, bifurque dans un pierrier pour rentrer dans un bois, continue sur la piste entre les fougères sèches, longe le cromlech d’Arrikolota, l’Ibanteli et la Rhune sont face à moi, Atxuria sur ma droite. La sente est plus creusée et m’entraine vers un bois ou des tables et bancs côtoient un blockhaus. Il est 12h38 se sera ma halte casse croute. 

13h05 la large piste file vers l’Atxuria, je l’abandonne au bout d’un quart d’heure pour une plus étroite sur ma gauche qui me ramène vers la frontière et la borne 53 puis la 52,  je remonte vers la 51, une grande descente me conduira vers la 50 puis vers la piste qui mène aux palombières d’Etxalar. En passant au col de Nabarlatz je n’ai pas vu la 49 qui était vraisemblablement plus sur ma gauche, puis je suis monté voir la 48, continué à faire du yoyo pour atteindre la 47 dernière du jour. Je reviens vers les pylônes des palombières d’Etxalar, jusqu'à la dernière tour pour trouver un petit sentier qui zigzague entre bois et fougères, 14h40 j’arrive à la route et cinq minutes plus tard à ma voiture. 

Très belle balade réalisée par temps sec, les dalles sur la montée vers l’Atxuria sont des patinoires par temps humide et la descente de Zentinela sur une portion peut se révéler être un vrai toboggan.

 Le vent sur Sare était annoncé à 20km/h, les rafales sur Atxuria et Zentinela étaient d’une autre intensité.

Cette balade vous a plu,

  • Vous souhaitez la trace au format GPX ou KML,
  • Vous voulez m’apporter votre témoignage,

Laissez-moi un message via l’onglet « Contact » en mentionnant le nom de la balade.

  • Vous souhaitez recevoir mes nouvelles balades,

Inscrivez-vous à la newsletter..

Tags :

 

Atxuria, Zentinela, Sare, Ibanteli, Rhune, Saïberri, Urioko, Loretxoa, Zugaramurdi, Orizki, Altsoroi, Centinela, Arrikolota, Etxalar, Nabarlatz,