Adarré - Baïgura - Erréguélu.

Adarré - Baïgura - Erréguélu.
Adarré - Baïgura - Erréguélu.

C’est une variante longue de la classique rando vers le Baïgura avec un panorama magnifique depuis l’Adarré

Le 6 décembre 2012; depuis Lekuederria à Louhossoa, la seule journée sans pluie de cette semaine pré-hivernale, 5° au départ et 9° l’après midi.

9 h 35. Départ par un chemin empierré, le Baïgura est bien dégagé sur ma gauche, les châtaigners ont perdu une grande partie de leurs feuilles et ça en fait un matelas très important sur lequel il est bien agréable de marcher. Un joli petit pont franchit le ruisseau grossi par les dernières pluies. Je quitte ce large chemin pour grimper sur ma droite un sentier très raide et rendu glissant. Un gros arbre est en travers impossible de passer dessous, je le contourne et retrouve mon sentier. Je passe successivement à coté de deux bergeries je traverse le col dUrsoteyko et continue l’ascension de l’Adarré. Le ruissellement sur la roche rouge crée des fontaines que ne renieraient pas un paysagiste.

10h 45 je débouche au sommet et surprends un jeune pottock qui va bien vite chercher la protection de sa mère.

Le tour d’horizon du sommet de l’Adarré permet de voir la chaîne des Pyrénées enneigée, tout comme les crêtes d’Iparla. La Rhune est cachée par le Mondarrain mais la cote basque se distingue dans la brume.

Je redescends par une voie directe bien large et à 11h 5 je suis au col de Chancho. Il me reste 400m de dénivelé à grimper avant d’arriver au Baïgura.

 

Je suis une sente presque droite qui doit m’emmener au départ de la crête Sud Est. Les pottocks et brebis sont encore sur les flancs de la montagne, les vautours entament leurs rondes. A midi j'arrive à la cote 821 m les antennes du Baïgura sont devant moi.

Je longe la crête les ravins sont très beaux, une escadrille de vautours fait de la voltige sur les cairns, à midi 20, j'arrive au sommet et je redescends vers les tables d’orientation pour mon déjeuner.

J’ai de la visite pendant mon déjeuner et je débarrasse ma table pour les laisser se repérer.

J’ai une vue panoramique qu’aucun restaurant ne peut proposer, le pays basque est dégagé mais les landes sont toujours sous la brume.

Il fait un peu frais mais pas de vent. ½ heure de pose et départ pour l’Erréguélu que je rejoins en 7 mn.

Je quitte la sente que j’avais déjà prise pour suivre la bordure de la crête entre les rochers, les arbustes et les pottocks pour déboucher sur une jolie plateforme herbeuse.

J’ai bifurqué sous la cote 642 pour suivre la sente classique bien tracé sur le flanc Est et qui rejoint le sentier de découverte.

Les petits cours d’eau sont bien approvisionnés, je traverse le bois de hêtre, les troncs courts ont des allures bizarres.

J'emprunte quelques mètres le chemin bitumé du petit train pour repiquer sur ma droite à travers champs et bois.

A 14h 50 j'arrive à la bergerie, je longe la rivière et avant 15 heures je suis à la voiture.

Le GPS m’indique 4 h 58 mn de marche.

Cette balade vous a plu,

  • Vous souhaitez la trace au format GPX ou KML,
  • Vous voulez m’apporter votre témoignage,

Laissez-moi un message via l’onglet « Contact » en mentionnant le nom de la balade.

  • Vous souhaitez recevoir mes nouvelles balades,

Inscrivez-vous à la newsletter..